Des morts, encore plus de morts, pour Game of Thrones

Clément Solym - 17.02.2015

Edition - Les maisons - George RR Martinb - Game Thrones - série télévisée


Il est marrant, George RR Martin : vu que son prochain livre est attendu comme le Messie, et qu'il n'a toujours aucune date à donner sur la sortie, il joue au teasing. Le problème ne change pas : HBO a besoin de la suite, pour la série, les éditeurs pour leurs sorties... et RR Martin patiente gentiment. 

 

George R. R. Martin

Gage Skidmore, CC BY SA 2.0 

 

 

Pour donner un peu d'avoine à ses lecteurs, qui galopent après la moindre parcelle d'information, Martin vient d'annoncer que, désormais, les livres allaient s'écarter de la série télévisée. Notoirement sadique, Martin a décidé de faire mourir plus de personnages que dans ses livres. Ingénieux...

 

Les producteurs David Benioff et DB Weiss sont donc en passe de faire mieux que le maître, en multipliant les crimes atroces. « Les gens qui vont mourir ne meurent pas dans les livres, de sorte que même les lecteurs des livres seront malheureux », a promis Martin. « Donc tout le monde a intérêt à être être sur le qui-vive. »

 

Mais surtout, il félicite David et DB pour leur ingéniosité dans la mort de ces personnages, parce qu'ils sont tous deux « plus sanglants encore que je ne le suis », jure-t-il. Reste que si la cinquième et la sixième saison sont dans les tuyaux du côté de HBO, Martin ne s'avance pas trop sur de possibles suites. « Ils ne renouvellent qu'une ou deux saisons à la fois. » 

 

Après la 6e, il faudra donc patienter, « la télévision est un média très changeant », promet-il. « Quoi qu'il arrive, avec la série, je vais compléter les livres », assure également Martin. « J'ai deux autres livres, celui que j'écris actuellement, The Winds of Winter, et après le dernier livre, The Dream of Spring. Ce seront les derniers livres. Mais nous parlons de 3000 pages de documents. En combien de saisons cela se traduira-t-il ? C'est à DB et David de le dire. » (via Showbiz411)

 

D'ordinaire, Martin s'exprime surtout pour dire qu'il travaille, et qu'il faut arrêter de le faire ch$er sur la date de sortie de son prochain livre.  Bien entendu, les livres gagnent en complexité, et le moindre de ses ouvrages représente une somme impressionnante. Mais le temps paraît long, et certainement, d'ici à quelques semaines ou mois, les allusions à l'impossibilité de finir le roman referont surface. 

 

« Je sais combien de personnes sont en attente, depuis combien de temps ils patientent, à quel point ils sont anxieux. Je travaille toujours sur Winds. Quand ce sera fini, je l'annoncerai. Il n'y aura pas d'indices à déchiffrer ni de codes ou de significations cachées, l'annonce sera simple et directe », clamait l'écrivain en début de mois.

 

Donc, patience. Patience. Patience. « Les écrivains, les artistes, ne sont pas des machines. »