Des organisations culturelles appellent à voter contre le FN, ou à voter tout court

Antoine Oury - 27.04.2017

Edition - Société - vote FN - SACD vote tribune - culture Front national


Les résultats du premier tour digérés — ou non, c'est selon —, l'heure est aux consignes de vote et autre appel à la mobilisation républicaine. Plusieurs organisations culturelles ont d'ores et déjà réagi : le Syndicat des musiques actuelles a publié un appel, signé par plusieurs organisations culturelles, dont certaines du livre, tandis que la SACD, Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, appelle chaque citoyen à exercer son droit de vote le 7 mai.

 
This is The Vote!
(Alexandre Roschewitz, CC BY-NC-ND 2.0)
 

L'appel s'intitule sobrement « La culture contre le Front National », et le message qui l'accompagne est tout aussi laconique : le Front national est au second tour des élections présidentielles, et ce constat est difficilement supportable pour les organisations culturelles signataires :

 

Les arts et la culture, par leurs valeurs de diversité, de partage et d’épanouissement des libertés sont indissociables d’une société démocratique d’égalité et de fraternité. Nous ne pouvons accepter la banalisation du Front National et de ses idées antidémocratiques de rejet de l’autre et de repli sur soi dans une société identitaire et fragmentée. Nous appelons à participer au scrutin du 7 mai, à voter pour faire barrage au FN.

 

Parmi les organisations signataires, signalons la présence de nombreux syndicats — ce qui n'étonnera guère, vu les positions de Marine Le Pen sur le droit de grève —, comme la CFDT culture, la CFTC, la CGT Culture, la CGT Spectacle, mais aussi la LdH — Ligue des droits de l’Homme, le Syndicat National des Auteurs et des Compositeurs, le SNAPAC — CFDT, le Syndicat National du Théâtre Privé (SNDTP) ou encore le SYNDEAC, Syndicat des entreprises artistiques et culturelles.

 

Les différentes organisations appellent à un rassemblement citoyen le 2 mai 2017 à partir de 19h30 Salle des concerts de la Cité de la musique (Philharmonie de Paris).

 

De son côté, la SACD, Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques, a publié sur son site une tribune, « Nos valeurs », signée par Jacques Fansten, président de la SACD, et Pascal Rogard, directeur général. Rappelant que la campagne pour les présidentielles aura été « hors-normes », « notamment concernant la culture, absente des débats, ce que nous regrettons profondément ». 

 

La SACD ne prend pas parti, mais fait implicitement passer un message, celui qu'elle « [défend] et les valeurs qu'[elle porte] », se réclamant de Beaumarchais. Et l'organisation de préciser quelles sont ces valeurs : liberté d'expression, liberté de créer, partage des cultures, éducation artistique, démocratisation culturelle, dialogue des cultures et diversité culturelle.

 

« Nous sommes les premiers à être critiques devant l'état d'une construction européenne trop technocratique et trop désincarnée. Elle s'est éloignée des peuples européens comme elle a malheureusement creusé un fossé d'incompréhension avec les créateurs », indiquent les corédacteurs, référence aux positions de la SACD dans le débat sur la réforme du droit d'auteur européen. Pour autant, Jacques Fansten et Pascal Rogard assurent que l'avenir de la France passe aussi par l'avenir de l'Europe.

 

Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour

 

Le 7 mai, « [c]’est aussi le sort de la politique à l’égard de la création et des auteurs qui se jouera », souligne la SACD. « Chacun sera libre de son vote, mais il n’était pas concevable pour nous de ne pas rappeler les valeurs qui nous animent et qui doivent rester au cœur de la politique culturelle française. Il n’était pas plus envisageable de ne pas vous inviter à prendre toute votre part à cet exercice démocratique. »