Des ouvrages antisémites et négationnistes sur les sites de librairies anglaises

Laure Besnier - 22.03.2018

Edition - Librairies - Amazon Foyles Waterstones - WH Smith Librairies Anglaises scandale - Livres antisémites négationnistes


Le groupe d’action politique, antiraciste, HOPE not hate (HNH) dénonce la vente de titres « antisémites, négationnistes et fascistes » sur le site de librairies anglaises. Sur le banc des accusés : Amazon, Foyles, Waterstones et WH Smith

 


Capture d'écran du site d'HNH

 

En vendant des livres antisémites ou néonazis, les chaînes de librairies et les plateformes anglaises majeures sont accusées, par HNH, de leur prêter une certaine « respectabilité. » Selon une enquête publiée par HNH, les quatre sociétés listent sur leurs sites le titre Turner Diaries, sorte de manuel pour fabriquer une bombe, qui aurait déjà inspiré des « racistes et des terroristes violents. »

 

D'autres exemples, toujours selon le rapport qui liste tous les ouvrages concernés : The Protocols of the Learned Elders of Zion, un ouvrage antisémite, se trouve sur les sites de Waterstones, Foyles et Amazon, tandis que Waterstones et Foyles proposeraient, quant à eux, Did Six Million Really Die? The Truth at Last, un livre négationniste.  

 

« Des libraires grands publics majeurs […] ne devraient pas profiter de la vente d’un contenu extrême et haineux tels que ceux-ci » écrit HNH. Si Amazon avait déjà retiré trois livres négationnistes de son site en 2017, ce n'est pas assez, indique le groupe d’action politique. 

 

Un chercheur à HNH, Joe Mulhall, raconte au Guardian avoir trouvé les livres en faisant une recherche autour de Nick Kollerstrom, un auteur anglais connu pour ses théories négationnistes. « La première chose que nous pouvions trouver sur Google à propos de lui était sur Waterstones, alors nous avons pensé que nous allions enquêter pour voir ce que nous pouvions trouver sur les sites marchands traditionnels et nous avons été choqués par ce que nous pouvions y trouver. »

 

Tandis que la députée Ruth Smeeth s'interroge : « personne ne dit que nous devions interdire ces livres, mais pourquoi ces grandes chaînes veulent-elles donner à ces vils auteurs le vernis de la respectabilité ? » Les auteurs Jon McGregor et Sunjeev Sahota ont également appelé les librairies à s'occuper de la situation.

« Ces libraires ont gagné la haute estime dans laquelle ils sont tenus grâce aux écrivains et aux lecteurs. C'est ce qui rend si important qu'ils ne prêtent pas leur crédibilité à ces livres horriblement extrêmes. Au lieu de cela, ils peuvent choisir de retirer ces livres de leurs sites Web » explique Jon McGregor. 

 

Selon les déclarations des porte-paroles de Waterstones, Foyles et WH Smith, les chaînes ne stockeraient pas ces livres dans leurs magasins. Et, au contraire, ces titres auraient été automatiquement ajoutés sur leur site web utilisant les données de l'institut d'études Nielsen BookScan UK. 

 

Une décharge de responsabilité critiquée par Matthew McGregor, directeur des campagnes NHN : « Cela m’a vraiment rappelé ce que Facebook et Twitter disent à propos du fait de ne pas avoir de responsabilité concernant le contenu publié sur leurs plateformes… Je ne pense pas que cela soit suffisant. Ils sont capables d’organiser ce qu’ils ont sur les étagères de leurs magasins. Cela ne me semble pas être très différent de ce qu’il faut faire pour leur site Web. »

 

Waterstones a ajouté qu'elle ne souscrivait pas aux opinions exprimées dans les livres et qu'elle agirait pour retirer un titre si elle recevait un avis de la police ou des autorités judiciaires. Selon le directeur général de Foyles, Paul Currie, une  « majorité écrasante » des titres cités par HNH ne sont pas disponibles à la commande. De même, après analyse, le journal The Bookseller a trouvé quelques divergences entre la disponibilité des titres énumérés par HNH et la disponibilité réelle des titres sur le site. Selon Joe Mulhall, c'est parce que les détaillants retireraient discrètement les titres en question. 
 

Dans un commentaire au Bookseller, le directeur général de Waterstones, James Daunt, a déclaré: « C’est un sujet difficile et qui nécessite beaucoup de réflexion. Si vous censurez les choses, où dessinez-vous la ligne? […] Les titres ne sont clairement pas raisonnables, certains sont carrément odieux, mais ils ne sont pas illégaux, donc je pense que pour Waterstones, c'est une question très difficile. »

 

Selon NHN, depuis la publication de l’enquête, WH Smith et Foyles auraient retiré quelques titres du site, notamment Did Six Million Really Die ?

De son côté, Amazon a refusé tout commentaire. 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.