Des poèmes en gélule pour comprendre le système de santé français

Clément Solym - 12.02.2009

Edition - Société - géléule - poème - industrie


Et pourtant elle tourne, et une association de Marseille qui a décidé de distribuer 10.000 boîtes qui auront l'aspect d'un médicament, l'odeur d'un médicament, la forme d'un médicament... mais en l'ouvrant, le consommateur sera quelque peu étonné d'y trouver une sorte de comprimée en papier replié plusieurs fois.

Ainsi, en déployant la feuille, on découvrira avec plaisir un poème conçu, comme l'explique leur site internet, pour « mieux penser la santé ». Disponibles en pharmacie et cabinets à partir de mars, ces boîtes bleues vous proposeront divers textes, à lire « si possible à haute voix, car, qu'il s'agisse de poésie ou de médicament, il serait regrettable d'avaler tout ce qu'on nous sert sans un mot ».

Pourquoi un tel choix pour communiquer ? C'est qu'ainsi il sera possible de « toucher, au hasard, des publics réellement variés », sans que ces derniers ne soient « nécessairement sensibles à la poésie contemporaine ni aux enjeux liés à l'industrie du médicament ».

Cette réalisation, en partenariat avec la maison d'édition marseillaise elle aussi Prescrire, permet d'aborder le modus oprerandi d'une pharmacie, et de toute l'industrie du médicament plus généralement. Quelques extraits tirés de la notice d'utilisation, plus que jamais à lire avant l'usage : « Entre 5 et 10 % des nouveaux médicaments seulement apportent un progrès tangible pour les patients ».

On apprendra aussi que « dans les pays en développement le médicament est un produit de luxe pour beaucoup » quand « dans les pays riches où un système d'assurance maladie existe, l'augmentation des dépenses pharmaceutiques entraîne le déremboursement d'autres dépenses de santé ».