Des prières contre le cancer de Christophe Hitchens ? Arrêtez donc !

Clément Solym - 07.09.2010

Edition - Société - cancer - hitchens - dieu


La mauvaise nouvelle était arrivée avec le début de l'été : Christopher Hitchens, le romancier d'origine britannique, connu pour les kilomètres de cigarettes qu'il inhale, est atteint d'un cancer.

« J'ai été informé par mon médecin que je devais suivre une cure de chimiothérapie sur mon oesophage. Cet avis me paraît convaincant. Je regrette d'avoir dû annuler tant d'engagements dans un si bref délai. » Et une chose en entraînant une autre, le voici contraint d'annuler une tournée promotionnelle pour son dernier ouvrage.

Certes, Chistopher est connu pour ses cigarettes... mais il ne l'est pas moins pour son athéisme fervent, qui le pousse cette fois à intervenir auprès de ses fidèles... lecteurs. Car depuis l'annonce de sa maladie, fin juin, l'écrivain reçoit un paquet insensé de lettres de soutien, émanant de personnes qui lui assurent prier pour lui et sa rémission. Mieux, une vidéo de soutien Everybody Pray for Hitchens Day, a été dénichée sur YouTube. Pire ! Le 20 septembre a été désigné comme une journée de prière entièrement dévouée à l'auteur...

Mais arrêtez de prier, enfin, c'est embarassant...

Réaction immédiate de l'intéressé dans les colonnes de Vanity Fair : « Que faire si je me trouve tiré d'affaire et que le pieux dévouement de leurs prières était entendu ? Ce serait quelque peu agaçant », se glace l'athée. « Je ne veux pas être ingrat concernant toutes ces intentions, mais quand le 20 septembre arrivera, s'il vous plaît, ne troublez pas le ciel sourd à vos appels sans appel. Excepté, bien sûr, si cela vous aide à vous sentir mieux. »


La chimiothérapie se lit sur le nouveau visage de Christopher : ses cheveux ont disparu, mais il n'a pas perdu de poids. Mais dans ses paroles, on retrouve bien l'auteur de ce grand pamphlet contre dieu, paru en 2007, God is not Great: The Case Against Religion. Chose que certaines lettres ne manquent pas de lui rappeler, pas plus que les internautes n'oublient, dans leurs commentaires, de lui en faire part. « Qui d'autre considère que le cancer de la gorge en phase terminale de Christopher Hitchens est la vengeance de Dieu contre celui dont la voix a servi à blasphémer ? », peut-on ainsi lire.

Et de lui promettre les affres de l'enfer, l'agonie et les souffrances idoines... un argumentaire assez peu chrétien dans l'esprit, mais tout à fait crétin dans les paroles.

Le cancer ? Avec ma manière de vivre...

Hitchens ne perd cependant pas son sens de l'humour : alors que Dieu disposer normalement de tout un arsenal, pourquoi ne pas l'avoir frappé simplement d'un grand éclair ? Ne faut-il alors pas voir dans ce cancer une réaction logique à son mode de vie et son âge ? D'autant plus que Voltaire ou Bertrand Russel ont vécu jusqu'à un âge avancé, non sans avoir eu leur lot de blasphèmes...