medias

Des réfugiés partagent leurs recettes et leur histoire dans un livre de cuisine

Bouder Robin - 07.04.2017

Edition - International - livre recettes cuisine - start-up chefs réfugiés - réfugiés cuisine financement


C'est l'initiative originale d'Eat OffBeat, start-up new-yorkaise de restauration qui emploie des chefs réfugiés : publier un livre de cuisine détaillant d'authentiques recettes de leur pays tout en racontant leur histoire.

 

The Cookbook, Eat OffBeat

 

 

Passion et engagement sont les maîtres mots qui animent Eat OffBeat, start-up libanaise fondée par Manal et Wissam Kahi. Tout démarre en 2013 : alors que Manal arrive à New York, elle est déçue de la qualité du houmous et décide de préparer le sien. Une idée germe alors dans l'esprit de son frère : faire appel à des réfugiés vivant à New York pour préparer des plats « uniques ».

 

Manal et Wissam se mettent alors à la recherche de chefs à embaucher pour monter leur propre start-up, dans l'idée de retrouver les recettes de leur enfance. Dans une vidéo publiée sur le site d'Eat OffBeat, la chef Dhuha raconte : « La vie était difficile en arrivant aux États-Unis. Je devais m'occuper de mes deux enfants ; je ne savais pas comment utiliser le métro... Et puis Manal est arrivée. »

 

Aujourd'hui, forte d'une équipe de six chefs venant du Népal, de Syrie, d'Irak, de Guinée ou encore de l’Érythrée, l'entreprise livre des repas en ligne et a pour objectif de s'agrandir. Pour ça, elle fait appel à vous en organisant une levée de fonds pour financer un livre décrit comme « le premier en son genre ».

 

 

 

 

80 recettes écrites par 20 chefs issus de 15 pays différents : c'est ce que propose The Cookbook. Manal Kahi explique au Huffington Post : « Non seulement vous pouvez nous aider à publier ce livre de cuisine sans précédent qui retrace le parcours de réfugiés, mais vous pouvez aussi aider ces chefs professionnels à partager leur talent et leur histoire à travers le monde. Vous pourrez vous aventurer hors des sentiers battus en découvrant cette incroyable cuisine. »

 

Derrière ce projet, un autre objectif plus matériel mais non moins important. 10 % des revenus seront reversés à l'International Rescue Committee, qui vient en aide aux personnes touchées par la guerre ou toutes sortes de persécutions. Le reste de la somme sera investie par Eat OffBeat dans l'emploi de nouveaux réfugiés et la formation de nouveaux chefs.

 

The Cookbook rencontre en tout cas un franc succès, puisque les 50 000 dollars nécessaires à son financement ont été largement dépassés : deux jours avant la fin de la campagne, plus de 90 000 dollars ont pour le moment été récoltés !

 

Via The Huffington Post, site de Eat OffBeat