Des sans-abri expulsés : Anonymous menace une librairie de représailles

Clément Solym - 24.03.2016

Edition - Librairies - sans abri expulsion - Anonymous données personnelles - Denver Colorado


Le groupe de hackers tant redouté, les Anonymous (parce qu’ils sont légion...), va de nouveau frapper. Cette fois, c’est une librairie qui est menacée, la Tattered Cover Book Store. Deux vidéos ont été diffusées la semaine passée, où les membres assurent qu’ils dévoileront des données personnelles, pour faire pression. En jeu, un camp qui accueille des sans-abri, dont la ville de Denver cherche à se débarrasser...

 

 

 

Le camp a commencé a être démantelé au début du mois de mars, suite à l’ordonnance délivrée par les autorités. Et dans le combat pour se débarrasser des SDF qui y logent, la librairie Tattered Book est accusée d’avoir pris... la mauvaise position. 

 

Dans sa vidéo, Anonymous explique que leurs représailles sont à la hauteur du sort réservé aux actes et paroles contre d’autres êtres humains. « Nous serons à votre porte pour faire prendre conscience à tous de la manière dont vous percevez cette communauté, et votre manque d’efforts pour la défendre. » Le programme est à peine voilé. 

 

La librairie se défend, un peu, un peu

 

Le collectif Downtown Partnership Denver, partisan de l’interdiction du camp pour sans-abri est bien entendu au cœur de l’action des Anonymous. Son lobbying pour obtenir un recours policier a été très fort, et Tattered Cover Book en ferait partie. De là la menace du groupe d’hacktivistes. « Chaque membre du Partnership qui a soutenu l’interdiction de ce campement sera exposé et leurs informations personnelles diffusées pour que le monde puisse les découvrir », poursuivait Anonymous.

 

Pourtant, le copropriétaire Len Vlahos a tenté de corriger la communication et le tir. Il affirme que son établissement n’a jamais pris position contre ce camp : pour toutes questions de politiques publiques, son principe est de ne jamais s’exprimer. « Nos clients ont besoin de savoir qu’ils ont accès de manière illimitée à des livres et de contenus, sans craindre de jugement ni de représailles. Les opposants à l’interdiction du camp le savent, mais ont choisi de l’ignorer », affirme-t-il.

 

Et de préciser que la librairie dispose d’une forte influence dans la communauté et serait avant tout ciblée à ce titre. « Bien sûr nous soutenons le droit de tout citoyen à protester de manière pacifique et civile – mais l’agression sur le site web de Tattered Cover est tactique, pas philosophique », dénonce-t-il. 

 

Différentes vagues de cyberattaques ont été enregistrées dans la vile, le groupe Anonymous ayant affirmé avoir pris le contrôle de plusieurs sites institutionnels durant quelques heures. 

 

Du côté de la municipalité, on assure avoir pris des mesures pour lutter contre l’exclusion ainsi que pour l’accueil des personnes sans abri. « En 2015, la ville et le comté de Denver ont dépensé environ 40,7 millions $ sur différents programmes et initiatives [...]. Cette année, la ville projette de dépenser environ 46,7 millions $. »

 

 

 

(via The Denver Channel)