Des tarifs postaux d'envoi des livres réduits pour les libraires

Antoine Oury - 02.11.2020

Edition - Librairies - tarifs envois livres - tarifs la poste - tarifs expedition livre


Le monde de la librairie est entré en véritable ébullition depuis l'annonce du reconfinement : si les professionnels ont obtenu la fermeture des rayons livres dans les grandes surfaces, l'inquiétude demeure pour cette période creuse. Le gouvernement, soucieux de préserver les librairies et sa propre image, multiplie les gages de bonne volonté. Roselyne Bachelot-Narquin annonce ainsi des tarifs postaux d'envoi de livres divisés « au moins par 3 ou 4 ».



Les rayons livres des grandes surfaces alimentaires et des grandes surfaces spécialisées fermées : les libraires réclamaient plutôt une dérogation pour l'ouverture au public de leurs boutiques, mais le gouvernement aura finalement tenté de rétablir une concurrence équitable dans le secteur.

Ce serait toutefois oublier les plateformes de vente en ligne, et, bien évidemment, Amazon : le géant américain dispose d'un stock très important, d'une logistique efficace, mais surtout de tarifs d'expédition très avantageux, à 0,01 €. Pour un libraire indépendant, impossible de proposer un prix équivalent : le commerçant y perdrait sa marge sur la vente du livre, et même plus.

Roselyne Bachelot-Narquin, invitée sur LCI ce matin, vient d'apporter une solution partielle aux difficultés des libraires face à Amazon, en matière de livraison de livres. « Nous avons obtenu que les tarifs postaux des libraires soient considérablement diminués », explique-t-elle. « Nous allons diviser les tarifs postaux d'envoi des livres au moins par 3, 3 ou 4 », précise la ministre de la Culture.
 
 

Une mesure très attendue par la profession


Les tarifs postaux d'envoi de livres font l'objet de réclamations depuis plusieurs années : les libraires, mais aussi les éditeurs, dans une moindre mesure, militent auprès de La Poste et du gouvernement pour une adaptation des conditions d'envoi, devenues particulièrement défavorables pour les expéditions en France.

Depuis 2008 au moins, ces tarifs sont en débat, et l'introduction de nouvelles règles en 2015 avait un peu plus compliqué l'envoi de livres par La Poste. Au-delà de 3 centimètres d'épaisseur, il était désormais obligatoire de recourir au Colissimo, contre le tarif lettre auparavant, ce qui occasionnait une hausse de prix non négligeable.

Roselyne Bachelot l'explique à nouveau, au micro de LCI : « Quand vous envoyez un livre de poche à 8 €, [...] le tarif, c'est 6,35 €. » Une situation délicate pour les libraires, dans l'impossibilité de faire un geste envers l'acheteur et encore moins de prendre l'expédition à leur charge. 
 
Les nombreuses adresses de la profession aux ministres de la Culture successifs n'y ont rien fait : la crise Covid aura-t-elle eu cet impact bénéfique ? Reste à savoir si ces tarifs diminués seront maintenus après cette période...

Photographie : Roselyne Bachelot-Narquin, sur LCI (capture d'écran)


Commentaires
Bonjour Antoine,

Je ne pense pas qu’Amazon paye 0,01€ l’envoi postal mais plutôt elle le vend 0,01€ à son client et lui fait cadeau de la différence. D’où une vente à perte interdite par la loi.

Enfin bravo pour le tarif postal mais est-ce immédiatement disponible oui/non, où trouver ces tarifs, comment s’en servir, comment les communiquer à nos clients, etc. L’urgence est là !

Merci

Bonne journée
Je pense que c'est faux : comme la formule suivante

« Ce serait toutefois oublier les plateformes de vente en ligne, et, bien évidemment, Amazon : le géant américain dispose d'un stock très important, d'une logistique efficace, mais surtout de tarifs d'expédition très avantageux, à 0,01 €. Pour un libraire indépendant, impossible de proposer un prix équivalent : le commerçant y perdrait sa marge sur la vente du livre, et même plus. »

Un libraire marge entre 30% et 50% du prix du livre, donc Amazon aussi (voir davantage car ils sont aussi distributeur).

Un prix de vente, c'est ce que paye le client. La marge (ou le bénéfice), c'est ce qui reste quand le vendeur a payé ses charges (donc avant impôts). Le prix d'un envoi brut à la Poste aujourd'hui pour un livre commence à un euro environ (suffisant pour les poches). À 30Þ marge d'un livre de poche de plus de dix euros en moyenne, la charge du livre devient une part importante, mais en aucun ne grève son bénéfice total, comme c'est indiqué.

Bien sûr, un grossiste peut amenuiser sa marge pour se rattraper sur le volume, ce que fait Amazon (mais aussi la FNAC (Decitre, etc.) qui fournit aussi un envoi « gratuit »).

Il n'y a donc aucune vente à perte : c'est de la diffamation pure et simple.

Il est bon d'attaquer les gens sur des choses concrètes, et non sur des fantasmes. Amazon pressure ses employés, contraint toute la chaîne en proposant à la fois un modèle nouveau et profitent des faiblesses du système actuel : ça, c'est du concret !

Il est relativement « comique » de constater que cela fait bouger le monde de l'édition que PARCE QUE ça s'attaque à sa part de bénéfice, alors même que ce monde reste drastiquement immobile quand il s'agit de rediviser cette part au profit du maillon faible qu'est l'auteur.

Parce qu'il faudrait bien que les auteurs continuent à écrire dans le nouveau monde en création d'Amazon, et ce, même si les librairies et le monde actuel de l'édition disparaissent...

Il est « dommage » que le monde de l'édition ne le comprenne pas, s'arc-boutant sur des privilèges d'un autre âge, qui sont inéluctablement amenés à disparaître, soit par disparition des dinosaures, soit par évolution et accord.

Mais bon, tant que les éditeurs s'étrangleront à l'idée de partager la poire équitablement avec les auteurs, Amazon pourra tranquillement poursuivre son œuvre de destruction massive... des éditeurs et de la chaîne du livre... dont ne font pas partie les auteurs !

Vae victis, comme qui dirait.

La balle est dans ton camp, camarade éditeur/libraire pour le dire de façon plus sympa !
La marge commerciale n’est pas le bénéfice Camarade

Apprendre à lire un compte de résultats : premier chapitre

Chiffres d’affaires - achats de marchandises = marge

Marge - charges fixes et variables dont frais de personnel et impots - frais financiers = bénéfice

Il y en a des lignes entre la marge et le bénéfice qui peut aussi être une perte.

Deuxième chapitre

Et si l’on fait un compte d’exploitation par activité alors là... on y est. Je ne diffame personne mais j’analyse.

Troisième chapitre

Avant de sauter sur ton cheval Camarade, fais raconter les bonnes histoires aux chiffres en les mettant dans le bon sens et au bon endroit.



Bonne journée
Bonjour À MA ZONE, bien sur qu’envoyer un livre à 6 euros en moins de 24H pour 1 cts , c’est de la vente à perte.



Marge sur le livre -coût de traitement- emballage = solde négatif



Je ne compte pas les frais généraux

Coût du loyer de l’entrepôt, publicité , impôts et taxes , etc;;;;



Les autres grands groupes font généralement la gratuité à partir de 25 euros. Il faudrait qu’ amazon soit plus transparent sur ses comptes et que le fisc et la DGCCRF puisse regarder paisiblement ! Chiche ? Et pourquoi pas payer sa juste contribution fiscale, soyons fou
Si Amazon se permet d'appliquer des frais de port à 1 centime, c'est grâce à un partenariat avec La Poste : au lieu de payer par envoi, Amazon paie un forfait. La vente n'est donc pas à perte puisqu'il s'agit d'un partenariat commercial.



Les frais de port sont à 1 centime parce que depuis 2015 ou 2016, les frais de port gratuits pour les livres sont interdits.
Amazon n'a même pas besoin de négocier avec la Poste, ayant son propre réseau de distribution.
Il existe un tarif spécial "Livres et documents" destinés à l'étranger (Zones 1 et 2) avec des tarifs très bas pour favoriser la diffusion de livres français et pour la francophonie. (exemple 0,95 € jusqu'à 500 g en Zone 1). Pourquoi ne pas l'utiliser en France ? (pétition en cours)
Je suis bien d'accord avec vois Monsieur... si possible d'être tenue informée pour la pétition je suis preneuse !

Pourquoi promouvoir la culture à l'étranger quand on ne peut déjà pas la défendre en France ?!

Tarifs postaux moindres pour tous ! Librairies comme éditeurs !

Belle journée
Bonjour,



Moi aussi je cherche cette pétition, pouvez-vous indiquer le lien ? Merci
Bonjour,je suis Éditrice spécialisée en lecture adaptée pour les lecteurs en "dysfficulté" et dépitée !

Un petit pas certe... c est bien, mais pas suffisant !

Les tarifs postaux augmentent encore en janvier.

Donc les petits éditeurs indépendants sont encore les dindons de la farce car peu présents dans les librairies !

Un tarif postal moindre pour tous les métiers du livre serait plus équitable !! angry

Fatiguée des 2 poids 2 mesures !

Les tarifs sont 1/3 moins cher pour envoyer mon livre en Belgique qu'en France... pourquoi promouvoir la culture à l'étranger? Commençons par défendre notre culture locale et les petits entrepreneurs !
En tant qu'éditeur indépendant, très peu distribué dans les libraires, cette mesure réclamée depuis des années ne doit pas concerner que les libraires et doit perdurer. Le frais postaux plombent nos ventes… comment justifier dans frais de port aussi élevés auprès de nos lecteurs ? C'est le gros point noir des éditeurs indépendants. Quand à Amazon, je préfère ne pas y être vu leurs conditions. Je préfère ne pas vendre chez eux que vendre à perte, même si j'y peux en visibilité.
En tant qu'éditeur indépendant, très peu distribué dans les libraires, cette mesure réclamée depuis des années ne doit pas concerner que les libraires et doit perdurer. Le frais postaux plombent nos ventes… comment justifier des frais de port aussi élevés auprès de nos lecteurs ? C'est le gros point noir des éditeurs indépendants. Quand à Amazon, je préfère ne pas y être, vu leurs conditions. Je préfère ne pas vendre chez eux que vendre à perte, même si j'y perds en visibilité.
Camarade À ma zone (auteur auto-édité, je suppose): vous parlez visiblement de ce que vous ne connaissez pas.



La remise (on ne parle pas de «marge», camarade auto-édité, mais de remise, puisque le livre est vendu à prix fixe) du libraire est négociée entre ce libraire et l'éditeur (ou le diffuseur-distributeur). Elle est généralement de l'ordre de 32 à 36% (et certainement pas 50% !). Et cette remise sert à payer le loyer, les salaires, les cotisations sociales, les charges diverses et variées de la librairie. Et accessoirement les éventuels frais de retour.



Des frais de port à 1 € ? En France en 2020 ? C'est le tarif carte postale, ça. Un livre de poche pèse entre 100 et 250 g: tarif lettre verte = 3,88 €. Prix public d'un tel livre = dans les 8 à 10 €. Les frais de port représentent donc 40 à 50% du prix public pour un livre de poche. Une nouveauté de 300 à 400 pages peut atteindre les 500 g, ce qui amène les frais de port à 7,76 € (toujours lettre verte). Donc autour de 30-40 % du prix public. Si le livre fait plus que 3 cm d'épaisseur, c'est pire, puisqu'il faut l'envoyer en Colissimo (7,95 € + l'emballage).



Voilà.
« Camarade À ma zone (auteur auto-édité, je suppose): »

Justement, non !

« La remise (on ne parle pas de «marge», camarade auto-édité, mais de remise, puisque le livre est vendu à prix fixe) du libraire est négociée entre ce libraire et l'éditeur (ou le diffuseur-distributeur). Elle est généralement de l'ordre de 32 à 36% (et certainement pas 50% !).»

À part sodomiser les diptères sur le terme politiquement correct de remise, vous avancer des chiffres « généralement » admis qui sortent parfaitement du chapeau.

Le monde de l'édition est un monde opaque où rien n'est moins transparent que les rétributions des uns et des autres. Je soutiens donc que les « remises » vont de 30% à 50%, selon le client (bien entendu, le petit libraire n'a aucune chance d'atteindre 50%, comme l'auteur débutant de dépasser 10%... et encore je suis sympa !).

Enfin, je maintiens que le prix classique pourrait s'appliquer sans grever toute la marge (remise !), même s'il ne reste plus grand-chose. Bon, je n'ai pas parlé du truc qui fâche le plus : les libraires sont incapables de jumeler leurs forces pour négocier avec la Poste un tarif avantageux CE QUE FAIT AMAZON.

Alors, chacun fait sa carabistouille et pleurniche en disant que l'État devrait intervenir (ce qui au final avantagerait Amazon qui pourrait se servir de ces nouveaux tarifs pour tirer les prix encore plus bas à la Poste !)

Désolé, mais l'État, c'est moi, et moi, je n'ai pas envie de palier les déficiences fonctionnelle d'un monde à l'agonie. Alors, soit ce monde se débrouille et s'organise pour négocier, soit il crève.

Ne vous inquiétez pas : la nature ayant horreur du vide, les auteurs trouveront toujours un moyen d'éditer leur livre dans ce monde 2.0.
Amazon n'a pas besoin de négocier avec la Poste, ils ont leurs propres livreurs, payés à coups de pieds aux fesses.
90Þs livraisons d'Amazon passe par la Poste, à tel point que pendant le premier confinement (puisqu'on est obligés de les numéroter désormais), la Poste n'a pas su gérer l’afflue, surtout en mettant tout le monde en arrêt maladie.
Encore une fois la Roselyne nous sort n'importe quoi. La Poste a des tarifs spéciaux pour les livres et les brochures qu'elle ne met pas en avant !

https://www.laposte.fr/tarifs-livres-brochures
le tarif livres et brochures ne s'applique actuellement que pour les envois à l'étranger...
Le tarif livres et brochures ne vaut que pour les envois vers l'étranger et ne concerne que certains types de livres.



"Ce service est disponible au départ de France métropolitaine vers toutes lesdestinations du monde entier (hors France métropolitaine ; DOM-Réunion, Guadeloupe, Martinique, Guyane, Mayotte- ; COM-Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Martin et Saint-Barthélemy - ; les Terres Australes et Antarctiques Françaises, Clipperton, Wallis et Futuna ; Andorre et Monaco) selon le tarif spécifique qui leur est applicable, ceci sous réserve de l’acceptation de ce type d’envois par le pays de destination."



Article 2.2 des Conditions spécifiques du tarif "Livres et Brochures"



https://www.laposte.fr/medias/sys_master/images/h75/h30/12111397388318/conditions-vente-livres-et-brochures-01-2018.pdf
Hors France !
Bonjour, pour la pétition en ligne, voici un lien : https://www.mesopinions.com/petition/art-culture/tarif-livre-poste/53600

Je suis auteure et j'édite mes romans. Je ne peux pas me permettre de les envoyer par courrier à cause des frais postaux exorbitants. Les seuls pour lesquels je fais entorse sont les chroniqueurs. Mon stock de livres est aujourd'hui important, car je n'ai pas pu participer aux nombreux salons annulés à cause de la crise sanitaire. Je suis dans une impasse ! En revenant au tarif livre pour TOUS, les auteurs, les éditeurs et les libraires pourraient enfin respirer un peu ! Cette mesure est donc essentielle et nécessaire. Espérons qu'elle aboutisse très vite !
La solution qui mettrait tout le monde sur un même pied d'égalité : introduire l'idée selon laquelle le transport a un coût et que c'est au client de payer pour recevoir le livre à son domicile.Une loi obligeant les sites de vente en ligne de faire payer le port au coût réel mettrait Amazon et le libraire du coin à égalité. Le client choisirait entre le confort de commander de chez lui en réglant les frais de transport et le plaisir de se déplacer pour acheter son livre. L'écologie qui est sur toutes les lèvres s'en porterait mieux car les consommateurs auraient tendance à réfléchir un peu plus en mutualisant leurs achats.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.