Des universités anglaises et irlandaises s'opposent à l'éditeur Taylor & Francis

Antoine Oury - 15.02.2018

Edition - International - Taylor & Francis universités - universités édition académique - bibliothèques universités


La maison d'édition britannique Taylor & Francis, spécialisée dans la publication de livres scientifiques et académiques, vient de se mettre à dos près d'une centaine d'universités du Royaume-Uni et de l'Irlande. Comment ? En ajoutant une barrière payante supplémentaire à l'accès aux ouvrages publiés il y a 20 ans ou plus : les universités dénoncent une politique tarifaire « opportuniste ».


The Portico of University College, London
(photo d'illustration, Robert Cutts, CC BY 2.0)
 


C'est par une lettre ouverte que plusieurs dizaines d'universités du Royaume-Uni et d'Irlande ont fait savoir leur mécontentement à la direction de l'éditeur Taylor & Francis. « Nous souhaitons exprimer notre opposition au changement de contrat proposé pour l'octroi de licences et l'accès à l'abonnement aux revues Taylor & Francis actuellement disponible pour les universités », indiquent simplement les dirigeants des établissements en guise d'introduction.

 

Si les directeurs et directrices d'universités reconnaissent « la qualité des revues achetées et acquises par abonnement depuis des années », ils s'attaquent ouvertement à la nouvelle politique d'accès mise en place par l'éditeur pour les revues et documents publiés avant 1997.

 

« Une approche qui inclut “un paywall mouvant” pour les titres qui ne font pas partie de l'abonnement augmentera considérablement les tâches administratives et les coûts pour les bibliothèques, et Taylor & Francis imposera des dépenses directes de licences supplémentaires tout en créant de la confusion et des désagréments pour vos clients et nos lecteurs », indiquent les universités. 

 

Les contrats passés entre les universités et Taylor & Francis couvraient auparavant les publications de l'année en cours, mais aussi celles qui avaient été réalisées au cours des 20 précédentes années. Avec ce changement, les publications de l'année 1997, par exemple, devront désormais être achetées séparément. Chaque année, le corpus des revues publiées il y a plus de 20 ans s'agrandira, et le coût de ce dernier devrait également augmenter d'année en année.

 

Finlande : Elsevier et les universités signent
un accord pour plus d'accès ouvert

 

« Ce n'est pas ainsi que l'on traite des clients fidèles. Nous observons en outre que les sociétés professionnelles et savantes qui publient via Taylor & Francis sont également préoccupées par le placement de leurs volumes dans une archive fermée, qui ne peut plus être consultée par les institutions habituellement autorisées. Ceci est susceptible de conduire à moins d'utilisation et moins de citations pour ces volumes », interpellent les universités. « Nous continuons à ne pas percevoir comment une telle politique peut servir vos intérêts. »

 

Les conflits entre universités et éditeurs académiques se multiplient depuis plusieurs années autour des questions d'accès aux revues scientifiques : une partie des chercheurs réclame plus d'accès ouverts pour les publications où sont publiés des résultats de recherches financés par l'argent public, et les institutions dénoncent, plus largement, des tarifs en hausse.
 

Mise à jour 21/02 :


L'éditeur Taylor & Francis a annoncé qu'il renonçait à ce système de « paywall mouvant » : « Nous nous excusons de l'inquiétude que cette nouvelle politique a suscitée, ce n'était résolument pas notre intention. Taylor & Francis s'engage à demeurer un partenaire à long terme non seulement pour les chercheurs et les bibliothécaires, mais pour tous ceux qui participent à la chaîne académique. »




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.