Le Man Booker Prize met en place son club de lectrices choisies sur YouTube

Julie Torterolo - 20.08.2015

Edition - International - Man Booker Prize - Youtubeuses - Man Booker Vloggers


Le Man booker Prize souhaite se mettre à la page. Pour cette année, le prix a ainsi décidé de créer son propre club de lecture, des plus modernes : le Man Booker Vloggers. Cinq Youtubeuses sélectionnées  pour l'occasion discuteront des livres en compétition, le tout en ligne. 

 

 

 

Elles ont conjointement 140 000 abonnés et partagent toutes leur passion de la lecture sur la toile. Jen Campbell, Leena Normington, Jean Menzies, Lauren Whitehead et Ariel Bissett ont été toutes choisies par le Man Booker Prize, pour apporter une dimension 2.0 au célèbre prix britannique.

 

Certaines ont par ailleurs une activité au sein de l'industrie du livre, en plus d'être amatrices  d'ouvrages. Jen Campbell par exemple est l’auteure d’un livre intitulé Sunday Times ou encore d’un recueil de poèmes The Hungry Ghost Festival. Ariel Bisset est la fondatrice d’un événement de lecture YouTube, le BookTube-A-Thon. Et Leena Normington a créé des vidéos promotionnelles pour les titres de maisons d’édition.

 

Réunies dans une sorte de club de lecture des temps modernes dénommé « Le Man Booker Vloggers », les cinq youtubeuses — seules des filles ont été retenues — discuteront des œuvres en compétition pour le Man Booker Prize, ainsi que leurs auteurs. 

 

« Nous sommes vraiment enthousiastes à l’idée de faire des vidéos pour le Man booker Prize de cette année, sur notre propre chaîne. Nous allons réaliser des interviews, discuter des livres ou encore poster des vidéos des gagnants de la cérémonie et bien plus encore. Comme tous les BookTubers, nous sommes passionnées par la création de nouveau contenu sur le monde des livres à partager avec nos abonnés. Nous avons tellement hâte de commencer », a déclaré Jen Campbell.

 

Les cinq youtubeuses ont concocté une présentation... en vidéo. Le prix sera remis le 13 octobre prochain, et subit depuis quelque temps une vive polémique. Depuis son ouverture au monde anglosaxon, le prix britannique pourrait bien être attribué... à un auteur américain.

 

 

(via The Bookseller)