Desclée de Brouwer et Le Rocher en redressement judiciaire (MàJ)

Clément Solym - 17.10.2012

Edition - Economie - Desclée de Brouwer - redressement judiciaire - Parole et silence


Exclusif : La société Leseneve-Lethilelleux, plus connue pour son activité d'éditeur de livre comme Desclée de Brouwer, a été mise en redressement judiciaire depuis le 9 octobre, a-ton appris de sources judiciaires. 

 

 

 

La maison, qui oeuvre dans le domaine des essais et des ouvrages de spiritualité, et plus particulièrement dans « un christianisme d'ouverture » vient donc de se placer sous la protection accordée par la loi dans ce genre de circonstances. 

 

L'administrateur judiciaire est Maître Laurent Le Guerneve et le mandataire judiciaire est Maître Marie-Hélène Montravers. Aucun des deux n'a pu être joint par ActuaLitté.

 

Pour DDB, le redressement judiciaire fait donc suite à une déclaration de cessation de paiement - en somme, plus d'argent pour faire face au paiement des créanciers (fournisseurs, employés, etc.)

 

Dans ces circonstances, le redressement ouvre deux voies : soit un redressement effectif avec une surveillance de l'administration, durant trois à six mois, avec la possibilité de redresser la barre. L'autre solution est la liquidation pure et simple. 

 

Marc Larivé, gérant de la société, a également été contacté, mais n'était pas disponible pour commenter cette information.

 

En 2006, la société DDB avait été rachetée par l'éditeur suisse Parole et Silence, qui publie les écrits de Benoît XVI. Cependant, la permanence téléphonique de l'éditeur n'étant assuré que les mardis et jeudis matin, impossible d'en apprendre plus de ce côté...

 

Mise à jour : 

Maitre Le Guerneve, contacté par ActuaLitté, a pu apporter quelques précisions sur la situation. « Il est trop tôt pour apporter la moindre information à ce jour. Nous pourrons en savoir plus dans deux mois, lors du prochain rendez-vous devant le tribunal de Commerce, qui décidera, ou non, de la poursuite d'une période d'observation. À ce moment, nous auront des idées plus claires sur le devenir de la société. »

 

À ce titre, il faut ajouter que DDB détenant également les Éditions du Rocher, celles-ci sont également mises en redressement judiciaire, à Monaco, avec la société Bernard Flageul, industrie du bois, ainsi que le magazine Danser, également propriété de DDB. « Le redressement judiciaire est toujours complexe, dans le cas d'une maison d'édition, et plus particulièrement sur la question des droits d'auteur », poursuit Me Le Guerneve. 

 

Les éditions du Rocher avaient été acquises voilà deux ans par DDB.