Désinfection de livres par ultra-violets : un tueur de bactéries inédit

Nicolas Gary - 03.03.2014

Edition - Bibliothèques - ultra violet - bibliothèque chinoise - désinfection


On doit à une bibliothèque chinoise les dernières innovations en matière de soins apportés aux livres. Une machine de la taille d'un réfrigérateur, incluant une lampe à ultra-violet permet d'occire tout ce qui ressemble à des germes, des bactéries, ou des virus. En une trentaine de secondes, les ouvrages sont désinfectés, quels que soient les dégâts, et peuvent alors être consultés sans danger par le prochain lecteur de l'établissement. 

 

 

 

 

La machine est grosse : 80 kg pour 1,30 mètre, et sa fonction, selon la bibliothèque de Hangzou est littéralement de manger les bactéries qui se trouveraient dans le livre. Le directeur du centre de documentation de la ville explique que cette machine est utilisée depuis longtemps par les professionnels, et son ouverture aux usagers s'est faite progressivement. Et manifestement, ce sont avant tout les jeunes qui s'en servent, le week-end. 

 

L'ensemble de la stérilisation est amélioré par un système de ventilation, qui souffle sur les pages, pour s'assurer d'une meilleure répartition des des rayons UV sur les livres. On place le livre dans la machine, et il suffit de la laisser agir. 

 

La désinfection de l'eau, de l'air, et désormais, des livres par ultra violet ne date pas d'hier. Leurs facultés à détruire les bactéries sont utilisées dans le domaine médical depuis longtemps. Sachant qu'avec l'évolution des techniques, le rayonnement est donc mortel pour les germes, mais inoffensif pour l'homme. 

 

 

 

 

De fait, le principe est d'exciter les molécules que contient la bactérie, jusqu'à provoquer une forme de suicide. Et, une fois encore, sans que l'on ne constate d'impacts négatifs sur la peau humaine. 

Contrairement à d'autres moyens de désinfection, il n'a pas encore été établi que les bactéries peuvent développer une résistance au rayonnement UV. Au contraire, de nombreux organismes pathogènes sont extrêmement sensibles à ce type de rayonnement. C'est un avantage majeur de l'utilisation de ce procédé.

voir Lenntech, sur la désinfection de l'air 

 

La désinfection des livres intervient dans le cadre d'une politique de santé publique, pour éviter la diffusion de maladies infectieuses, les chercheurs ayant déterminé que les livres pouvaient facilement devenir des sources d'infection pour les usagers, autant que pour les bibliothécaires eux-mêmes. On préconise également de se laver les mains après avoir lu un livre, et de, surtout, ne pas se lécher les doigts pour tourner les pages…

 

Parmi les bactéries que l'on peut retrouver quelques perles comme le Staphylocque doré, ou encore des streptocoques et autres Bacillus subtilis. Sachant que l'on peut retrouver, en plus de traces d'herpès, un peu de cocaïne dans les livres...

 

via Hangzou