Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Désolé, le vrai M. Darcy ne ressemble pas à Colin Firth

Elodie Pinguet - 10.02.2017

Edition - International - Darcy Orgueil et préjugés - Darcy Colin Firth - Colin Firth Orgueil et préjugés


Fitzwilliam Darcy, c’est ce personnage fier et hautain qui fait tourner la tête d’Elizabeth Bennet dans le roman Orgueil et Préjugés de Jane Austen. Incarné à l’écran par Laurence Olivier (1940), David Rintoul (1980), Colin Firth (1995) et Matthew Macfadyen (2005) c’est néanmoins le Darcy parfait de Colin Firth qui a marqué les esprits. Malheureusement, d’après les universitaires, l’image du personnage qu’il véhicule serait à 1000 lieues du personnage réel...

 

 

 

À quelques jours de la Saint-Valentin, voilà qui va casser certains espoirs vis-à-vis du M. Darcy de Colin Firth. En effet, tout le monde garde en mémoire cette scène culte de la série de la BBC de 1995 où l’acteur émerge d’un lac vêtu d’une simple chemise mouillée devenue transparente.

 

À l’image de l’histoire d’amour véhiculée dans le livre, les adaptations ont rivalisé pour montrer au public le plus beau et le plus parfait des M. Darcy de Jane Austen. D’un point de vue visuel, l’effet est réussi. Mais si l’on se reporte au côté historique de l’intrigue, il se pourrait que l’homme idéal d’Elizabeth Bennet en surprenne plus d’un.

 

Des universitaires menés par John Sutherland, professeur de littérature anglaise, et Amanda Vickery, professeure d’histoire moderne, ont dévoilé un portrait historique de M. Darcy, d’après la mode en vigueur dans les années 1790, période d’écriture du roman. 

 

À l’époque, les qualités physiques attrayantes étaient différentes de nos modèles actuels. Ainsi, après une étude sur la vie de Jane Austen et ses relations, une apparence plus exacte de M. Darcy a pu être mise au point. Il se distinguerait ainsi par des cheveux blancs mi-longs poudrés qui seraient « le reflet des normes de l’ère d’Austen ». En effet, avoir un teint pâle était considéré comme un signe de richesse.

 

Son visage serait « long et ovale avec une petite bouche, un menton pointu et un long nez ». Ses épaules, contrairement à la carrure du Darcy de Colin Firth, seraient plutôt élancées et minces. En comparaison, à l’époque on préfère les jambes musclées et bien modelées, un véritable « signe de virilité » qui montre que l’homme est un bon cavalier.

 

Un portrait bien loin du brun ténébreux de Colin Firth qui enchante les foules. Après tout, il fallait s’y attendre, l’idéal masculin varie selon les époques. En ce qui concerne la personne qui a inspiré M. Darcy, une historienne britannique aurait établi son identité en 2015. Il s’agirait de John Parker, le premier comte de Morley, qui était marié à une amie de Jane Austen. Évidemment, rien n’est prouvé, mais la romancière aurait écrit son histoire dans la maison du comte...

 

L’étude sur le vrai M. Darcy a été commandée par Drama Channel, dans le cadre de sa « saison Jane Austen du 12 février au 19 mars ». En attendant de revoir les classiques de la romancière, voici la vidéo de la fameuse scène du lac, juste pour le plaisir.

 

 

Via DramaChannel