Deux auteurs iraniens arbitrairement arrêtés, dénonce le PEN

Clément Solym - 20.06.2012

Edition - Justice - arrestation - Iran - auteurs


Tout le monde l'avait oublié, mais nous célébrons aujourd'hui la Journée nationale des réfugiés. Enfin, tout le monde… le PEN international, organisation professionnelle d'auteurs, n'allait pas manquer l'occasion d'attirer l'attention sur le sort des auteurs en danger, dans leur propre pays. 

 

Et l'accès est tout particulièrement mis sur l'Iran, dont le régime politique est plutôt du genre à enfermer les auteurs en prison. Des promotions dont ils se passeraient volontiers, et dont Manijeh Najm Eraghi, traductrice, et militante des droits de l'Homme et Fariborz Rais Dana, économiste et auteur, ont dernièrement fait les frais. 

 

 

 

 

Arrêtés les 3 juin et 21 mai dernier, ces deux personnes avaient donné des interviews dans lesquelles elles critiquaient le président Mahmoud Ahmadinejad, qui depuis deux jours a décidé de se retirer de la vie politique. 

 

Les deux personnes sont également accusées d'être membres de l'Association des auteurs iraniens, ce qui aggrave bien entendu leur cas. 

 

Hier, le PEN a lancé un appel pour demander la libération de ces deux auteurs, alors que l'Association des auteurs iraniens travaille d'arrache-pied, depuis plus de 40 ans, pour assurer la liberté d'expression dans le pays, et ne pas céder à la pression politique grandissante du gouvernement.

 

Le PEN, à ce titre, réclame que soient libérés les deux prisonniers dans délai aucun, conformément à leurs droits et à l'article 19 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, dont l'Iran est pourtant signataire, rappelle l'organisme. 

 

De même, aucune assurance n'a été donnée qu'il pouvait leur être prodigué les soins et l'assistance juridique qui leurs sont dus, durant leur incarcération arbitraire.

 

Charmante journée... (via MPHBooks)