Deux élèves mis en examen pour avoir menacé de cramer le lycée

Clément Solym - 31.12.2008

Edition - Société - cramer - lycée - mise


Hier nous apprenions la fin de la mise en garde à vue pour la déléguée de classe qui avait défendu un de ses camarades accusé d'être leader d'un mouvement d'absentéisme, dans le lycée Joliot-Curie de Nanterre. Ayant menacé de cramer le lycée, des poursuites judiciaires s'en sont suivi.

Si les paroles ont dépassé la pensée à ce moment, reste que les deux lycéens se sont retrouvés devant le juge pour enfants, écopant d'une mise en examen. Motif ? Des « menaces de mort sur personne chargée de mission de service public, et menace d'atteinte aux biens dangereuse pour les personnes », confirme une source judiciaire.

Selon le rectorat de Versailles, l'affaire est importante : l'AFP rapportant les propos estime qu'ont été tenus des « propos outranciers, et de menaces de mort devant témoin à l'encontre de la proviseure ». On ajoute également une plainte contre X, alors que dans la nuit du 19 au 20 décembre, l'établissement avait subi des dégradations. Pour Gaëlle, la déléguée, qui doit encore comparaître devant le procureur, c'est du délire : « Cette affaire a pris une ampleur beaucoup trop grande. »

Pourtant, le juge pour enfants la prend très au sérieux et a réclamé une « mesure d'investigation et d'orientation éducative » pour le lycéen exclu, afin de mesurer si oui ou non, il nécessite un suivi psychologique. Sa mère a appuyé favorablement cette possibilité. Mais Gaëlle campe sur sa position : les propos qu'on leur a prêtés sont d'une part sortis du contexte, et d'autre part interprétés au sens propre, alors qu'ils n'étaient employés qu'au figuré. Une sorte de langage de jeunes...

Le cabinet du recteur reste cependant insensible à cette hypothèse : « Les sanctions éducatives ont été prises avec ce conseil de discipline. Dès lors qu'il y a des menaces envers les personnes, nous recommandons un dépôt de plainte. »