Deux événements pour fêter la traduction littéraire

Claire Darfeuille - 02.05.2016

Edition - International - traduction littéraire - Printemps de la traduction - Nuit de la littérature


La traduction littéraire est à l’honneur en ce mois de mai, avec deux événements notables. Du 25 au 29 mai, l’on retrouvera Le Printemps de la traduction avec des rencontres en librairies et des ateliers de traduction ouverts au public, et La Nuit de la littérature, organisée par le FICEP le samedi 28 mai de 17 h à 23 h dans le quartier du Viaduc des Arts. 

 

 

 

 

Pour ce second Printemps de la traduction, l’ATLAS propose neuf rencontres avec des traducteurs dans neuf librairies à Paris, Montreuil et Gif-sur-Yvette, du jeudi 25 au dimanche 29 mai. Ces rendez-vous seront articulés autour de romans sélectionnés dans l'actualité éditoriale, dont  La Trace de Forrest Gander (anglais USA), traduit par Dominique Goy-Blanquel et animé par Bernard Hoepffner, L'Enfer de Dante (italien), nouvelle traduction de Danièle Robert, animé par Dominique Vittoz, Les Chroniques de Zhalie de Yan Lianke (chinois), traduit par Sylvie Gentil, animé par Agnès Desarthe... (Le programme complet).

 

L’association qui œuvre à promouvoir la traduction littéraire a par ailleurs confié sa conférence inaugurale à l’écrivaine Tiphaine Samoyault, dont les travaux d’enseignante portent sur la littérature mondiale et la théorie de la traduction. Elle interviendra le mercredi 25 mai à la Maison de la poésie. Sa conférence sera suivie d’ une présentation des traductions réalisées par six jeunes traducteurs franco-arabes lors de leur séjour au Collège des traducteurs littéraires d' Arles dans le cadre du programme La Fabrique des traducteurs.

 

Des ateliers de traduction ouverts à tous

 

Pour ceux qui souhaiteraient s’essayer à la traduction, en mesurer les plaisirs et les  difficultés, la bibliothèque Oscar Wilde (Paris 20e) accueillera un atelier « Traducteur d’un jour » avec Isabelle Famchon, autour de sa retraduction de La Ménagerie de verre de Tennessee Williams. Le samedi 28 mai, cinq ateliers de traduction, plus pointus mais ouverts à tous, se tiendront en matinée à l’Hôtel de Massa, autour d’œuvres rédigées en allemand, anglais, mais aussi en ancien et moyen français, latin et yiddish.

 

Moment de détente, après les efforts matinaux. Un tournoi de traduction de haut vol opposera à partir de 14h30, Mona de Pracontal, Etienne Gomez et Bernard Hoepffner lesquels confronteront leur traduction de poèmes en anglais (Canada) tirés de Fifteen dogs d’André Alexis. Pour ceux qui souhaitent participer à la joute, les poèmes sont à télécharger sur le site de l’ATLAS. La journée s’achèvera par une carte blanche laissée au philosophe Etienne Balibar sur le thème « Guerre et traduction : deux concepts de politique ».

 

Le dimanche 29 mai, c’est au café Les Nautes que se clôturera cette seconde édition du Printemps de la traduction autour de la remise du prix de traduction Morgon Lapierre à partir de 19h, suivie d’un concert.

 

Balade le long du Viaduc des arts découvrir des auteurs étrangers récemment traduits

 

Le samedi 28 mai, les amateurs de littérature étrangère auront donc l’embarras du choix, car le long de la Coulée verte se déroulera La Nuit de la littérature, de 17h et 23h. Cette 4e édition accueillera des auteurs en provenance d’une vingtaine de pays : Allemagne, Iran, Estonie, Pologne, Turquie, République tchèque, etc…, dans différents lieux du quartier du Viaduc des arts (Paris 12e). Les lectures, données par des comédiens, durent 15 à 20 mn. Elles débutent à chaque début d’heure et sont suivies d’une discussion avec l’auteur, souvent accompagné de son traducteur, le comédien et le public.

 

 

 

Le FICEP, à l’origine de cette manifestation, regroupe à Paris 53 centres culturels étrangers, de l'Amérique latine en passant par la Méditerranée, l'Europe, la Russie, l'Asie, l'Extrême et le Moyen Orient. Toute l’année, l’association organise de multiples événements culturels, concerts, expositions, débats, ainsi que des rencontres littéraires. À noter, le 10 mai, la soirée intitulée « Deux destins européens croisés. Cervantes par Carlos Alvar et Shakespeare par Roger Chartier », organisée par British Council Paris et Instituto Cervantes de Paris en commémoration du 400e anniversaire de la mort des deux "hommes océans", selon l'expression de Victor Hugo.