Deux libraires menacés d'expulsion par la ville, à cause d'une bibliothèque

Clément Solym - 31.03.2015

Edition - Librairies - Pays-Bas librairies - expulsion bibliothèque - municipalité contrat


La librairie Broese, installée dans deux villes des Pays-Bas, à Utrecht et Stadhuisbrug, a décidé de porter plainte contre la première ville. Sandra et Erik Van Doorn, les propriétaires contestent le départ forcé dont ils sont victimes : il leur faut en effet quitter le bâtiment où se trouve leur établissement, bien malgré leur volonté.

 

 

 

 

 

En novembre dernier, la ville d'Utrecht annonçait aux libraires que leur bail expirerait fin 2016. Une véritable douche froide, affirment-ils, alors qu'ils ont repris les lieux voilà près d'un an, lors de la faillite du détaillant Polare. Ils avaient alors baptisé leur boutique Broese boekverkopers, et se retrouvaient situés au même endroit que la bibliothèque centrale. 

 

C'est là que le bât blesse : la bibliothèque souhaite se moderniser depuis quelques années, et a besoin d'un peu plus d'espace. Autrement dit, la librairie dégage. 

 

Or, au 1er janvier 2015, les projets de la ville autour de la bibliothèque n'étaient toujours pas consolidés. Erik Va Doorn précise qu'en plus des éléments juridiques et économiques, qui jouent en leur faveur contre les autorités de la ville, leur librairie est un lieu de convergence pour la population. « Il y a beaucoup de gens dans notre boutique, et durant le mois de décembre, nous avons enregistré 35.000 clients qui ont fait leurs emplettes. »

 

Pour l'instant, la ville n'a pas réagi, alors que les libraires sont décidés à porter l'affaire en justice. 

 

En l'état, si un consensus n'est pas rapidement trouvé, et en l'absence d'informations concernant la bibliothèque et ses travaux, les libraires pourraient alors bénéficier d'un contrat locatif de cinq années. Tout le problème vient également de ce que la bibliothèque pourrait également quitter les lieux, auquel cas, la municipalité veut vendre l'immeuble. 

 

Le sort des libraires serait alors bien plus délicat encore.

 

(via NU)