Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Deux plaintes déposées contre Tariq Ramadan pour agression

Victor De Sepausy - 30.10.2017

Edition - International - Tariq Ramadan plaintes - plaintes accusation viol - harcèlement sexuel Ramadan


Auteur de nombreux ouvrages, Tariq Ramadan, islamologue et théologien suisse, fait l’objet de deux plaintes pour viol, déposées les semaines passées. La première émane d’Henda Ayari, ex-salafiste devenue présidente de l’association Libératrice. Cette dernière avait déjà consacré dans on ouvrage un chapitre au viol dont elle fut victime, sans dévoiler le nom de son agresseur. 



Tariq Ramadan, via Facebook

 

 

C’est dans un ouvrage coécrit avec la journaliste Florence Bouquillat que Henda Ayari avait raconté comment elle s’était décidée à quitter le mouvement sectaire qui « la détruisait ». Mais dans ce récit d’une rédemption, cette femme de 40 ans aujourd’hui racontait également un viol survenu alors qu’elle était plus jeune. Le dépôt de plainte qu’elle a réalisé la semaine passée a généré un déferlement de haine sur les réseaux, autant que de soutien. 

 

 

 

 

Selon Henda Ayarai, l’agression est survenue en 2012, en marge d’un congrès de l’Union des organisations islamiques de France (UOIF). De son côté, Tariq Ramadan a choisi de déposer plainte également pour « dénonciation calomnieuse » et oppose « un démenti formel à ces allégations ». 

 

En fin de semaine passée, une nouvelle victime supposée de Tariq Ramadan, assure, à l’AFP, l’intermédiaire de son avocat, avoir « adressé au parquet de Paris jeudi soir une plainte accompagnée du récit détaillé de ma cliente. [...] Elle attend sereinement de répondre aux enquêteurs et ne parlera plus ».

 

Les faits remontant à 2009, alors que l’islamologue donnait une conférence à Lyon. Rapidement, la thèse « d’un complot sioniste », cherchant à déstabiliser l’homme, a vu le jour.  

 

Tariq Ramadan, qui enseigne les études islamiques contemporaines à l’université d’Oxford, assure : « Je suis depuis plusieurs jours la cible d’une campagne de calomnie qui fédère assez limpidement mes ennemis de toujours. [...] Il est triste de voir nos adversaires réduits à soutenir l’imposture et la tromperie érigées en vertu. [...]

Le droit doit maintenant parler, mon avocat est en charge de ce dossier, nous nous attendons à un long et âpre combat. Je suis serein et déterminé. 
» 

Une enquête préliminaire du parquet de Paris a été ouverte. Quatre nouvelles plaintes seraient sur le point d'être dévoilées.