Devenir le meilleur libraire, papier ou numérique, qui existe

Clément Solym - 09.06.2011

Edition - Société - cloud - ebook - amazon


Multi-milliardaire ou non, grâce à son Kindle, Amazon garde la tête amplement posée sur les épaules et plutôt froides. Dans une série de questions réponses envoyées à Jeff Bezos, concernant l'ouverture du service de cloud d'Apple, ce dernier a également avancé quelques réflexions sur le développement de sa société.

Selon lui, cloud, ou nuage, est un terme assez galvaudé aujourd'hui - pour exemple, précise-t-il, le service d'Amazon a pour objectif d'offrir aux consommateurs des moyens de tirer profit de leurs contenus numériques, mais également de permettre à des sociétés de faire du business, en effectuant des tâches dans le nuage. En l'occurrence, deux outils similaires, mais très distincts dans les usages.


Depuis mars que son service Cloud Drive pour particulier a été lancé, permettant de stocker de la musique, et d'y accéder depuis son appareil - mais on peut aussi y placer photos, vidéos, musique... ebooks, et tout ce qui est finalement dématérialisé.

Et pour le coup, le livre numérique compte parmi les principaux objectifs de développement du grand manitou. Amazon a l'intention de créer le meilleur écosystème numérique pour le livre, depuis l'appareil, jusqu'aux services simplifiant le plus possible les usages - de quoi lire numériquement, partout où l'on veut.

Une stratégie qui fait tiquer, parce que la société ne permet pas nécessairement l'habitude de permettre la lecture de ses fichiers sur d'autres appareils. Et, à moins que le Kindle ne finisse par accepter les ebooks en format EPUB, il lui est impossible de lire d'autres fichiers que ceux achetés par le biais de la librairie d'Amazon. Qui n'en démord cependant pas : l'objectif, c'est d'être le meilleur libraire et ebookstore au monde.

Et d'assurer surtout que « la société est la plus concentrée sur le consommateur », qui puisse être.