Dickens a 200 ans, mais où est Nickleby ?

Clément Solym - 19.06.2012

Edition - International - Charles Dickens - Kate Nickleby - tableau perdu


Charles Dickens aimait voir peintres et dessinateurs donner corps et traits aux personnages qu'il faisait évoluer dans ses oeuvres. Une vaste exposition britannique, Dickens and the Artists, à la Watts Gallery, présente une bonne partie de ces représentations, signées Robert Seymour ou William Powell Firth, un maître de l'époque victorienne. Mais un portrait de Kate Nickleby, la jeune femme de Nicholas Nickleby, croqué par Firth, reste introuvable.

 

De ce portait porté disparu, il ne reste qu'une gravure datée de 1848, ainsi qu'une photographie : malgré ses efforts, Mark Bills, le commissaire de l'exposition n'a pas réussi à mettre la main sur la toile de Firth. Pourtant, Dickens lui-même aurait commandé le portrait, en même temps que celui de Dolly Varden (du roman-feuilleton Barnaby Rudge), demandant dans une lettre à l'artiste « d'avoir la bonté de lui peindre le portrait de deux petits compagnons. »


 

102026

Illustration de James Mahoney pour Les Aventures de Nicholas Nickleby, 1875 (auteur : El Bibliomata)

 

 

Dans son autobiographie, Firth se souvient de l'arrivée de Dickens dans son atelier d'artiste : un jeune homme « aux cheveux longs, portant un chapeau blanc et une impressionnante canne dans sa main gauche, tendant sa main droite avec une franche cordialité, pour une poignée de main amicale qui ne devait se desserrer qu'après son dernier souffle. » Paralysé par le jugement de l'écrivain, Frith a pu à nouveau respirer lorsque ce dernier déclara : « Elles sont exactement comme je les avais imaginées, et je vous remercie de les avoir peintes pour moi. » Un compliment, pour sûr.

 

Pour le bicentenaire de sa naissance, Charles Dickens a la cote, en témoigne également une série de timbres édités par la Royal Mail, présentant divers personnages de l'oeuvre du romancier, d'Oliver Twist  aux Aventures de Mr Pickwick.