Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Didier Porte obtient gain de cause contre France Inter

Clément Solym - 12.04.2012

Edition - Société - didier - porte - france


Licencié en juin 2010 par France Inter alors qu'il officiait dans une chronique dédiée comme humoriste sur la radio publique, Didier Porte a annoncé sur Twitter qu'il avait obtenu gain de cause devant les prud'hommes, parlant, dans son fil de tweets de 250 000 euros d'indemnités.

 

Après avoir subi le même sort que son confrère Stéphane Guillon, Didier Porte s'était indigné d'avoir été mis à la porte après n'avoir reçu qu'un simple avertissement de la part de sa hiérarchie. En cause, une chronique un peu trop agressive à l'encontre de Nicolas Sarkozy.

 

Du côté de France Inter, on dit savoir que le jugement des prud'hommes a été rendu mercredi, sans confirmer le montant des indemnités dévoilé par le principal intéressé. La radio publique, condamnée également face à Stéphane Guillon, cette fois à 210 000 euros d'indemnités, a fait appel de cette première décision.

 

Il y a donc fort à penser que la station agira de même concernant ce jugement qui reste tout de même un nouveau coup porté à l'encontre de Philippe Val, le directeur de France Inter. Si l'on ajoute à cela un troisième licenciement abusif, celui de Florent Chatain, avec une condamnation, cette fois, à 263 000 euros, la facture risque d'être salée. Et qui paiera au final ? Ce sera le contribuable français...le groupe Radio France vivant à près de 90 % de la redevance audivisuelle !