Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Diffamation : L'auteure de Vino Business attaquée par Château Angelus

Julien Helmlinger - 14.03.2014

Edition - Justice - Château Angelus - Plainte - Diffamation


Dans le Bordelais, on ne badine pas avec le Saint-Emilion. Le propriétaire du Château Angélus, qui s'est senti injustement accusé par l'ouvrage Vino Business, a déposé une plainte pour  diffamation contre son auteure Isabelle Saporta et son éditeur Albin Michel. Tandis que la journaliste évoque un conflit d'intérêts dans le cadre de l'établissement du classement des vins de Saint-Emilion, dans lequel le château occupe le plus haut rang depuis 1955, Hubert de Boüard s'en défend et contre-attaque en justice.

 

 

 

 

À peine publié, le livre Vino Business : La face cachée du royaume enchanté, qui compile son lot de sujets à polémiques sous son titre accrocheur, se serait déjà écoulé à plus de 30.000 exemplaires, incitant Albin Michel à envisager un nouveau tirage. Et cette publication ne manque pas de couverture médiatique, son auteure journaliste disposant de ses entrées. Un documentaire de son propre cru, intitulé comme l'ouvrage, sera d'ailleurs diffusé sur France 3 en prime time, entre mai et septembre.

 

Là où le bât blesse, c'est que le livre d'Isabelle Saporta reproche notamment au propriétaire du château, monsieur de Boüard, d'avoir été en 2012 membre du Comité régional et national de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), au moment où l'institution mettait en place les règles pour générer le classement des vins de Saint-Emilion. Celui-ci est révisable tous les 10 ans, contrairement aux autres classements des vins de Bordeaux, qui sont quant à eux immuables.

 

Depuis le premier classement édité en 1955, le château Angélus est promu au plus haut rang parmi les Cheval Blanc et Ausone, tandis que le château Pavie a lui aussi été promu 1er grand cru classé A de Saint-Emilion. La journaliste estime que Hubert de Boüard, en étant à la fois premier juré de la confrérie des vins Saint-Emilion et conseiller viticole de plusieurs propriétés bordelaises promues ou maintenues dans ce classement, se trouvait là « où tous les enjeux de pouvoir se nouent » et serait conscient d'avoir « été juge et partie » au moment du renouvellement du classement.

 

Elle rappelle en outre que ceux qui ont pris part à ce classement ont été attaqués devant le Conseil d'État et qu'une plainte pénale a été déposée pour prise illégale d'intérêt. Pour Isabelle Saporta, il ne serait pas étonnant qu'après son enquête Monsieur de Boüard porte plainte, mais davantage, en revanche, que la plainte arrive aussi tardivement. L'oenologue l'aurait prévenue qu'il souhaitait l'attaquer par différents canaux et faire un référé pour interdire la publication.

 

Elle explique l'avoir « suivi pendant un an pour le tournage d'un documentaire, j'ai fait une enquête contradictoire, je lui ai donné la parole en lui disant au départ que je poserai des questions qui fâchent... Le vin est un monde de courtisanerie et j'ai mis les pieds dans le plat et ça ne plaît pas ». Néanmoins, la justice est saisie, et Monsieur Boüard sera représenté par ses avocats-conseils habituels, Jean-François Dacharry, de Bordeaux, et Jean-Yves Dupeux, du barreau de Paris.

 

Selon le plaignant, en acceptant de se faire suivre par la journaliste, il ne s'attendait pas à faire les choux gras de son futur livre. Il argue d'avoir été approché pour une émission qui aurait dû s'appeller Une année dans les vignes d'un vigneron, non pour un livre, et s'en serait senti trahi. D'après son communiqué, sa plainte dénonce des informations erronées qui se seraient glissées dans l'ouvrage. Pour lui l'impartialité était assurée lors du renouvellement du classement, celui-ci aurait été mené par des certificateurs indépendants, et selon des critères homologués par les ministres de l'Agriculture et de l'Économie.

  

Qui a tort ou raison, travail d'investigation audacieux ou accusation infondée, en attendant le verdict de la justice, la vérité se trouverait quelque part dans le vin.