Diffamation raciale : Pierre Péan relaxé, mais SOS Racisme fait appel

Clément Solym - 10.11.2008

Edition - Justice - diffamation - raciale - Péan


C'est vendredi que la justice a statué sur le sort de Pierre Péan et de son éditeur Fayard, qui étaient tous deux poursuivis pour « complicité de diffamation raciale » ont été relaxés. Le livre Noires fureurs, Blancs menteurs, portant sur le génocide rwandais avait été saisi par l'association SOS Racisme en octobre 2006 : on reprochait à l'auteur d'avoir fait passer les Tutsis pour des menteurs et des dissimulateurs professionnels.

Pour l'avocat de l'association, la décision est regrettable : « Le tribunal avec une certaine honnêteté a jugé que les propos étaient déplacés, mais a eu une lecture modérée de ces propos, une lecture que SOS-Racisme ne partage pas. »

En face, l'avocate de Pierre Péan, Me Florence Bourg, se réjouissant de cette victoire pour la liberté d'expression, il en va tout autrement : « L'objet de ce livre est un véritable combat politique qui consiste à dénoncer un régime dictatorial », annonce-t-elle. Mais le tribunal ajoute qu’« aussi brutale qu'elle puisse paraître, spécialement pour les victimes du génocide », la formulation du livre ne cherche pas à « jeter le discrédit sur l'ensemble des Tutsis ». Donc pas de diffamation.

L'avocat de l'association va interjeter appel de ce verdict, estimant, contrairement à ce Me Bourg, pour qui le livre « stigmatise un fait culturel, pas une race. Le tribunal l'a très bien compris », que parler de « culture du mensonge et de la dissimulation » n'est pas sans incidence.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.