Digital Science enrichit le domaine public de données sur la chimie

Julien Helmlinger - 13.12.2013

Edition - International - Digital Science - Chimie - Domaine public


Par le biais de sa plateforme numérique spécialisée, Digital Science, Macmillan injecte la collection SureChem dans le domaine public par le biais de l'Institut européen de bioinformation (EMBL-EBI). Plus de 15 millions de structures chimiques brevetées sont ainsi rendues accessibles aux chercheurs du monde entier, et serviront à la création de nouveaux médicaments. Une première libération de cette ampleur, qui favorisera l'identification des molécules prometteuses.

 

 

 

 

La plateforme web SureChem, qui a été développé par Digital Science, analyse des brevets et extrait les données de structure chimique, permettant ainsi aux chercheurs de vérifier si leurs propres créations sont effectivement nouvelles et uniques.

 

Tandis que ces données étaient détenues dans des systèmes commerciaux, verrouillés derrière des paywalls, et inaccessibles à la plupart des chercheurs. Elles sont désormais disponibles gratuitement que ce soit via SureChem ou l'Institut européen de bioinformation.

 

Pour le responsable de SureChem, Nicko Goncharoff, le but de l'entreprise est de livrer de meilleurs outils et services aux chercheurs, tout en s'appuyant sur les les communautés Open Science et Open Data lorsque c'est possible.

 

Selon John Overington, de l'EMBL-EBI : « Cette nouvelle source de données sera un atout majeur pour la recherche translationnelle et la découverte de nouvelles molécules bioactives. En mettant toutes ces données ensemble d'une manière structurée avec d'autres ressources de l'EBI, nous pouvons contribuer à accroître l'innovation compétitive. »