Directeur de la SGDL et conseiller littéraire des Jeux olympiques de Paris

Nicolas Gary - 27.05.2020

Edition - Société - COJO Paris 2024 - Jeux olympiques 2024 - Paris ville Olympique


En 2024 se dérouleront les jeux olympiques et paralympiques d’été, à Paris. Si aujourd’hui, cette manifestation semble lointaine, les préparatifs ont commencé bien en amont. La capitale a d’ailleurs déjà un site, des informations, des infrastructures en cours de finition… et un conseiller littéraire.

London 2012 Olympic Games

 

Les prémices des jeux olympiques remonteraient à l’Iliade : Achille, honorant son cousin Patrocle tombé au combat, convoque des jeux funéraires, en pleine guerre de Troie. La dimension littéraire de cette manifestation ne fait donc aucun doute. En vue de ses jeux de 2024, Paris, comme il se doit, a constitué un Comité d’organisation pour ses JO, appelé COJO et s'entoure d'experts sur différents sujets. 

« La direction de la culture de Paris 2024 a besoin de se faire accompagner pour des prestations ponctuelles d’expertise portant sur la stratégie et le programme culturel. Dans ce cadre, Paris 2024 a besoin de référencer des experts, ayant une très grande connaissance du milieu et ayant déjà travaillé et/ou réalisé des prestations similaires », indique le marché.

En somme, il s'agit d'organiser sur le territoire en montée progressive sur quatre ans la présence du livre autour du sport des valeurs olympiques.


Printemps olympique, ou l'art des ménages


Devenu directeur général et salarié de la SGDL le 7 janvier 2019, en remplacement de Geoffroy Pelletier, parti pour la direction de La Sofia, Patrice Locmant est auteur et homme affable. Précédemment, il avait travaillé au ministère de la Culture (Service du livre et de la lecture / Département de l'économie du livre). Manifestement soucieux de diversifier, comme tout écrivain, ses sources de revenus, il a répondu au marché public proposé par Paris 2024. Et remporté le lot n°6. 

Il s’agissait d’un accord cadre de prestations d’accompagnement en expertise culturelle – et plus spécifiquement pour la littérature, l’édition et la lecture. 

Selon les informations de ActuaLitté, chaque journée d’implication est valorisée à 900 € — un tarif d’usage pour ce type de prestation. Le contrat devait démarrer après les Jeux olympiques de Tokyo, qui ont été décalés.

Cependant, l’Olympiade culturelle Paris dure bien quatre années, et ce contrat d’accompagnement autour du livre et de l’édition, pourrait représenter plus d’une trentaine de jours d’activité, par an. D'autant que les lieux d'exécution couvrent un certain territoire : (75) Paris, (77) Seine-et-Marne, (78) Yvelines, (91) Essonne, (92) Hauts-de-Seine, (93) Seine-Saint-Denis, (94) Val-de-Marne, (95) Val-d'Oise.

Toute la question en suspens reste de savoir comment un tel contrat peut être honoré par le prestataire qui s’y engage, sans que cela ne se fasse au détriment des activités et des adhérents de la SGDL. Alors que la crise sanitaire fait rage dans l’interprofession, les auteurs plus fragiles que jamais troqueront-ils le manuscrit au profit du lancer de poids ? D'ailleurs, ce cumul est-il compatible avec le temps de travail qu’il doit fournir pour la SGDL, très sollicitée en ces temps troublés ?

Patrice Locmant, sollicité par ActuaLitté, n'apporte cependant que quelques éléments de réponse : « Je participe en effet, à titre personnel et en tant qu'expert pour le secteur du livre, au comité chargé de préfigurer la saison culturelle organisée dans le cadre des JO de 2024. La SGDL est bien entendu informée de ma participation à ce groupe d'experts. » Christophe Hardy, président de la SGDL, n'a pour l'heure pas apporté de précisions sur le sujet.

Par ailleurs, le directeur nuance : « Les réunions de ce groupe d'experts requièrent une dizaine de réunions par an, soit une trentaine d'heure par an, et non une "trentaine de journées par an". » De fait, le COJO achète des journées complètes et non des heures : les estimations peuvent donc varier.


illustration Alistair Ross, CC BY 2.0


Commentaires
Le directeur de la Société des Gens de Lettres vient du... MINISTÈRE DE LA CULTURE ?
Membres du Comité d'experts Culture Paris 2024 : Renaud DONNEDIEU DE VABRES (Relations et projets culturels européens et internationaux) ; Muriel ENJALRAN (Photographie) ; Francis GABET (Relations et projets culturels européens et internationaux) ; Dominique HERVIEU (Spectacle Vivant) ; Pierre HIVERNAT (Arts Culinaires) ; Florence JEUX (Musique) ; Pierre-Yves LENOIR (Spectacle Vivant) ; Patrice LOCMANT (Littérature) ; Didier MICHEL (Culture Scientifique) ;

Marc MISSONNIER (Audiovisuel, cinéma et animation) ; Pascal ORY (Bande dessinée) ;

Pascal PARSAT (Culture et Handicap) ; Anne POURSIN (Musique) ; Joëlle PIJAUDIER-CABOT (Patrimoine) ; François TRON (Audiovisuel, cinéma et animation).
Alors là, Nicolas Gary, vous touchez le fond... Comment, ce type OSE avoir des activités, rémunérées qui plus est, en dehors de son travail salarié à la SGDL ? Mais quel scandale ! Vous allez voir qu'il part en vacances, des fois, aussi ! Ces gens sont d'un manque de scrupules effarant ! Et le président de la SGDL n'a rien à dire sur le sujet ? Comment se fait-il ? Ça ne cacherait pas quelque chose, ça aussi ? Et vous-même, Nicolas Gary, savez-vous, avez-vous quelque chose à dire sur les activités rémunérées extra-ActuaLitté de vos collaborateurs ?
Bonjour

Vous devriez prendre une grande inspiration, ça aiderait.

Ce sont des membres (actifs) de la SGDL qui nous ont indiqué que cela : puisqu'il y a doute, autant le lever, non ?



blague à part, cher Arthur, passez au bureau, on discutera.



n.
"puisqu'il y a doute, autant le lever, non ?" : je vous rejoins tout à fait. Mais je ne vois pas bien où vous le levez... Vous relayez des suspicions, si j'ai bien compris. En restant le plus vague possible sur le problème que cela soulèverait qu'un salarié de la SGDL ait des activités extérieures rémunérées (c'est à se demander si vous en avez une idée).

Vous avez interrogé la personne, elle vous a répondu. Et maintenant ? Que pensez-vous de sa réponse, par exemple ? Elle tient la route ? Si oui/non, en quoi ?



"Vous devriez prendre une grande inspiration, ça aiderait." : hélas, au risque de vous décevoir, je ne suis pas là pour vous aider...



Quant à "passer au bureau", j'y songerai lors de mon prochain séjour dans la capitale. A priori dans 4 ou 5 ans. On a encore largement le temps de ne pas être d'accord d'ici là.



Bonsoir !
Ce qu'il serait intéressant de creuser, c'est l'enthousiasme du bonhomme à faire passer le conseil littéraire en revenus accessoires.

Parce qu'a priori, c'est bien ce qu'il va donner, non ?

Son poste à la SGDL a-t-il servi à des intérêts personnels ?

#JDCJDR
Waouw... quel Scoop... vous devriez ouvrir une rubrique pour les chiens écrasés et les annonces matrimoniales...
Monsieur Gary, vos insinuations sont indignes.

Il n’y a pas plus intègre que Patrice Locmant qui consacre nombre de ses week-end et de ses nuits à la cause des auteurs, sans percevoir de rémunération pour heures supplémentaires.

Occupez-vous de vos oignons !
Les insinuations et suspicions de N. Gary sont torchonnesques. Voilà qu'Actualitté s'allie à la campagne de diffamation orchestrée par le récent syndicat des auteur, qui d'ailleurs commence à perdre ses adhérents lassés par son climat de vindicte, ce syndicat prêt à tout pour abattre ce qui n'est pas lui-même : une mauvaise conception de la lutte, plutôt du genre action directe. Dommage ! La haine est parfois mauvaise conseillère.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.