Disparition d'Alain Casabona, l'homme qui portait la mémoire d'Alphonse Allais

Victor De Sepausy - 19.05.2017

Edition - Société - mort Alain Casabona - mémoire Alphonse Allais - livres romans publication


L’Académie Alphonse Allais a la douleur de faire part de la disparition de son Grand Chancelier Alain Casabona survenue le mardi 16 mai 2017. Les obsèques auront lieu le mardi 23 mai 2017 à 10h30 à l'église Notre Dame du Travail au 59 Rue Vercingétorix, 75014 Paris.



Alain Casabona, en 2009

 

La Grande Chancellerie, autorité suprême de l’Académie Alphonse Allais, a demandé à Jacques Mailhot de cumuler à titre provisoire sa fonction de Camerdingue et celle de Grand Chancelier dans l’attente d’une nomination définitive imminente.

 

Il avait notamment rendu un vibrant hommage à Patrick Renaudot, directeur littéraire aux éditions du Rocher, mort en mars 2015. Son texte, communiqué à ActuaLitté, avait saisi les lecteurs par l’émotion qu’il dégageait.

C’est en fils spirituel d’Alphonse Allais qu’Alain Casabona, auteur de quatre romans, s’était inscrit. À l’âge de 66 ans, il disparaît, après avoir lutté contre une longue maladie. Il fut également secrétaire général du Haut conseil de l’éducation artistique et culturelle et délégué général du Comité national pour l’éducation artistique. A ce titre, le CNEA a diffusé un message 

Le CNEA (Comité National pour l'Education Artistique), son président Jean-Pierre Wallez, son président d'honneur Didier Lockwood, son ambassadrice Charlotte Rampling, et toute son équipe ont le chagrin d'annoncer la disparition de son délégué général Alain Casabona, en son domicile le 16 mai 2017.
 
Pianiste précoce et écrivain, il voua sa vie entière au combat pour promouvoir l'éducation artistique à l'école, il fut notamment à l'origine de la loi 1988 relative aux enseignements artistiques. Il s'est aussi battu pour défendre le patrimoine : national, il fut l'initiateur et l'artisan du classement de l'Atelier Picasso au Grenier des Grands-Augustins, où fut peint Guernica ; de la planète, en l'an 2000 il a œuvré pour inciter le président Jacques Chirac, qu'il conseillait, à soutenir l'action du Cacique Raoni dans son combat pour protéger la nature amazonienne.
 
Son humour était unanimement reconnu par ses proches et ses nombreux lecteurs, ce qui lui valut d'être nommé Grand Chancelier de l'Académie Alphonse Allais. Sa formidable envie de vivre, d'être avec ses amis, d'imaginer l'avenir nous manquent déjà. Il nous a offert sa force, son dynamisme, sa ténacité, son audace, autant de qualités que nous ferons nôtre pour poursuivre son œuvre.
 
Alain, nous continuerons à t'aimer !