Disparition d'Ernest J. Gaines, écrivain des luttes afro-américaines

Antoine Oury - 06.11.2019

Edition - Société - Ernest J. Gaines - mort Ernest Gaines - Dites-leur que je suis un homme roman


L'écrivain américain Ernest J. Gaines est décédé ce mercredi 5 novembre à son domicile, en Louisiane, à l'âge de 86 ans. Connu pour son roman Dites-leur que je suis un homme, publié en France en 1994 par les éditions Liana Levi dans une traduction de Michelle Herpe-Voslinsky, Gaines s'était fait le passeur de l'histoire des Afro-Américains du Sud des États-Unis.

Ernest J. Gaines, en 2015 (Slowking4, GFDL 1.2)


« C'est avec le cœur lourd que nous disons au revoir à Ernest J. Gaines, né en Louisiane, qui a mis ses talents littéraires et son immense vision au service des histoires des Afro-Américains du Sud des États-Unis », a indiqué John Bel Edwards, gouverneur de l'État de Louisiane. Né en 1933 à Oscar, Gaines est toujours resté proche de son État natal, qu'il évoquait dans ses romans.

Très jeune, Ernest J. Gaines a connu les affres de la pauvreté et du travail physique, dans les plantations où il ramasse des pommes de terre : il peut rapidement utiliser ses facilités dans les domaines de la lecture et de l'écriture en rédigeant des courriers pour les adultes qui l'entouraient, souvent analphabètes. À l'âge de quinze ans, sa famille déménage en Californie, mais l'esprit et l'imagination de Gaines restent en Louisiane...

Son premier roman, Catherine Carmier, est publié en 1964, et s'inspire plus ou moins de sa propre histoire en décrivant l'aller et le retour d'un jeune homme en Louisiane. Son deuxième roman, Of Love and Dust, publié en 1967 (D'amour et de poussière, traduit par Michelle Herpe-Voslinsky, Liana Levi) le fait connaitre, attirant même l'attention de James Baldwin.

Son quatrième livre, The Autobiography of Miss Jane Pittman, en 1971, signe la consécration critique, et sera même adapté en film pour la télévision américaine quelques années plus tard. Il y raconte la vie d'une Afro-Américaine âgée de 110 ans, née sous le statut d'esclave dans le Sud des États-Unis.

Ernest J. Gaines avait créé une ville fictive de Louisiane, Bayonne, dans laquelle se déroulaient la plupart de ses histoires, souvent racontées du point de vue de plusieurs narrateurs, parfois plus d'une dizaine comme dans A Gathering of Old Men, en 1983 (traduit sous le titre Colère en Louisiane par Michelle Herpe-Voslinsky, Liana Levi).

A Lesson Before Dying (Dites-leur que je suis un homme, traduit par Michelle Herpe-Voslinsky, Liana Levi), publié en 1993, fut l'un de ses plus grands succès, couronné par un National Book Critics Circle Award (1993) et sélectionné par le club du livre d'Oprah Winfrey.
 
L'université de Louisiane a ouvert un centre dédié à Ernest J. Gaines et son œuvre, simplement nommé l'Ernest J Gaines Center, pour accueillir des étudiants et des chercheurs désireux de se pencher sur ses manuscrits et documents de travail. « Homme imposant à la voix douce, le Dr. Gaines a été une inspiration pour plusieurs générations et sa mort sera profondément ressentie par sa famille, ses amis et son cercle universitaire », a indiqué le centre dans un communiqué.



via NYTimes, The Guardian


Commentaires
confused Quelle tristesse ! Un grand monsieur qui s'en va. Dites-leur que je suis un homme devrait faire partie des ouvrages au programme des cours de français. J'écrivais encore à son sujet il y a quelques jours ! Si javais su ! Je me permet de partager cet article sur ma page FB.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.