Disparition de Françoise Miquel, chef de la mission Médias-Culture

Cécile Mazin - 16.02.2016

Edition - Société - Disparition culture - Françoise Miquel - médias mission


Le ministère de la Culture et le ministère des Finances ont tous deux salué la mémoire de Françoise Miquel, chef de la mission Médias-Culture. Issue de la promotion Voltaire de l'ENA (1980), haut fonctionnaire, Françoise Miquel était chef de mission au ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie où elle était chargée du contrôle économique et financier du service public, de la radio et de la télévision. Directrice du service d'information du gouvernement Raffarin (2002-2005), elle fut aussi en charge de la réforme de l'État au cabinet de Jean-Paul Delevoye, ministre de la Fonction publique.

 

Françoise-Miquel,

 

 

Audrey Azoulay, nouvelle arrivée à Valois, explique dans un communiqué : « J’ai appris avec une profonde tristesse le décès de Françoise Miquel, chef de la mission “médias — culture” du Contrôle général économique et financier. Passionnée par son métier et l’univers des médias, Françoise Miquel a accompagné le secteur public de l’audiovisuel dans sa modernisation. Son engagement de tous les instants était reconnu de tous. »

 

Isabelle Roux-Trescases, chef du Service du Contrôle général Économique et Financier, déclare : « C’est avec une très grande tristesse que je vous annonce le décès de notre collègue et amie Françoise Miquel, qui nous a quittés jeudi dernier, après de nombreuses années consacrées à donner le meilleur aux diverses fonctions qu’elle a tenues au sein des ministères économiques et financiers.Nous garderons d’elle l’image d’une femme dynamique et déterminée, qui mettait sans compter son énergie au service de l’État.. »

 

Chef de la mission audiovisuel public au Contrôle général économique et financier — qui dépend de Bercy, Françoise Miquel avait été relativement critique sur les effectifs de France Televisions, dans une note adressée aux sénateurs. Elle indiquait alors que le groupe audiovisuel comptait 1222 personnes de plus que nécessaire, par rapport à son effectif de 10.000 personnes. 

 

Elle publia en janvier 2007 un ouvrage aux éditions Plon, Une femme dans les coulisses du pouvoir, offrant une vision de l’État de l’intérieur, avec ses réalités et ses dysfonctionnements. Elle fut également responsable de la communication gouvernementale sous Jean-Pierre Raffarin.

 

Soucieuse de recréer le lien avec les citoyens, de réformer la société avec son consentement, sans éluder pour autant la question du leadership politique, Françoise Miquel nous fait pénétrer dans les coulisses du système politique français : Dominique de Villepin, Jean-Pierre Raffarin, Ségolène Royal... sont les acteurs de ce témoignage lucide sur les réalités et les dysfonctionnements de l’État. Un regard ambitieux et sans concessions sur la machine de la gouvernance.

 

Le livre était sous-titré Ce que l'ENA ne m'a pas appris. Un mémo à réviser.