Disparition de Jean Leclant, plus grand orientaliste du XXe siècle

Clément Solym - 20.09.2011

Edition - Société - Mitterrand - leclant - egypte


Le décès de l'égyptologue Jean Leclant a déclenché un communiqué de la part du ministère de la Culture. Saluant la carrière de l'homme de Lettres. « L’un des plus grands orientalistes du XXe siècle vient de nous quitter. » (voir notre actualitté)

Secrétaire perpétuel de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, depuis près de trente ans, Jean Leclant, durant sa longue et si fructueuse carrière d’archéologue, aura dirigé plus d’une centaine de fouilles à travers le monde.


Retraçant le travail d'archéologue, d'enseignant, que ce soit à la Sorbonne ou au Petit Collège de France, le ministre souligne que Jean Lecalnt aura, au cours de sa vie, dirigé plus d'une centaine de fouilles, partout dans le monde.
Plus récemment et jusqu’en 2008, Jean Leclant avait créé des liens avec le ministère de la Culture et de la Communication en présidant le Haut comité des Célébrations nationales.

C’était un très grand esprit, un grand savant aussi, qui possédait comme nul autre l’art de transmettre. Son rayonnement international était à la mesure de son immense érudition.

Il était de ceux qui, en explorant le passé des grandes civilisations, savent le rendre lisible à nos contemporains et aident à mieux comprendre les enjeux du présent. Il fit du monde son territoire et du continent immense du savoir son univers familier.