Disparition de l'historien Jacques Marseille

Clément Solym - 05.03.2010

Edition - Société - Jacques - Marseille - mort


Jacques Marseille était un nom connu du grand public et c’est bien peu de dire qu’il manquera désormais tant sa contribution était grande pour répandre son savoir au plus grand nombre. Agé de 64 ans, M. Marseille vient de s’éteindre des suites d’un cancer.

Ce professeur, officiant à l’université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne, a toujours allié ses activités d’enseignant à celles de journaliste. C’est ainsi qu’on a pu lire sa prose aussi bien à L’Expansion qu’aux Echos ou encore dans Le Point. Pour ceux qui délaissent le papier, ils pouvaient tout de même le retrouver dans l’émission d’Yves Calvi, C dans l’air, sur France 5, où il était régulièrement invité à débattre sur des questions d’actualité.

Auteur de nombreux essais, dont Lettre ouverte aux Français qui s'usent en travaillant et qui pourraient s'enrichir en dormant ou encore Pouvez-vous devenir ou rester français ?, Jacques Marseille avait pris la succession de Jean Bouvier pour occuper la chair d’Histoire économique et sociale dès 1989.

Les réactions ont été très multiples à l’annonce de sa disparition. Valérie Pécresse a tenu à rendre hommage à cet homme qui l’avait toujours soutenue dans la mise en œuvre de la loi sur l’autonomie des universités. Pour la ministre de l’Enseignement supérieur, M. Marseille a également « fait rayonner sa discipline bien au-delà des bancs de l'université », déclare-t-elle, rapporte l’AFP.

On pouvait également suivre ce libéral convaincu sur la Toile, directement sur le site portant son nom. Il s’amusait ainsi à certains calculs éloquents comme celui autour des cotisations payées par un salarié au smic en vue de sa retraite : 4464 euros par ans. Selon l’historien, « placée tous les ans en obligations d'Etat sécurisées à 3,5 %, cette somme assurerait à ce salarié un capital de 377 000 euros en quarante ans, lui permettant de bénéficier d'une retraite supérieure de 50 % à celle qu'il obtient aujourd'hui. Un argument qui ne plaide pas en faveur de notre modèle social. »

Nos confrères de L’Express ont choisi de republier un texte où Jacques Marseille livrait son analyse du XX° siècle. Un document à relire