Disparition de Nick Tosches, biographe, journaliste et romancier

Antoine Oury - 21.10.2019

Edition - International - Nick Tosches mort - Nick Tosches livres - Nick Tosches rock


Le journaliste, biographe et romancier américain Nick Tosches est mort ce dimanche 20 octobre à l'âge de 69 ans, rapportent plusieurs médias outre-Atlantique. Connu et respecté pour ses biographies de légendes du rock, comme Jerry Lee Lewis, Tosches a travaillé pour plusieurs titres de presse, comme Rolling Stone et Creem. Il a aussi signé plusieurs romans, dont Trinités ou Sous Tibère.



Né en 1949 dans le New Jersey, Nick Tosches enchaine rapidement les petits boulots au sortir de l'adolescence, au détriment de sa scolarité. Passionné de rock'n'roll, il signe des articles dans les pages de publications de plus en plus nombreuses, dont Creem et Rolling Stone. Si le rock est au centre de sa vie et de son œuvre, il ne faudra pas oublier la country, genre auquel il a consacré un livre, Country : The Biggest Music in America, en 1977, et de nombreux articles.

Aux côtés de Lester Bangs et Richard Meltzer, il figure au panthéon des journalistes et critiques rock. Comme les deux autres « Noise Boys », il aimait entretenir une réputation de mauvais garçon — réussissant, avec Meltzer, à se faire virer de Rolling Stone pour avoir échangé leurs signatures pour plusieurs articles.

Après la country, Tosches s'était tourné vers le rock pour signer un ouvrage important, Unsung Heroes Of Rock 'n' Roll (1984), qui se concentrait sur les artistes oubliés, mais incontournables du genre. Le livre fut publié en français aux éditions Allia dans une traduction de Jean-Marc Mandosio.

Romancier, Tosches publie sa première œuvre de fiction en 1988 avec Cut Numbers, publié pour la première fois en français sous le titre Les Pièges de la nuit par les éditions Gérard de Villiers en 1989, dans une traduction de Jean-Loup Coinus. 
 
D'autres romans suivront, souvent classés dans les polars et articulés autour de personnages de gangsters, dont Trinités, publié par Gallimard en 1996 dans une traduction d'Elisabeth Guinsbourg.


via Pitchfork, Deadline


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.