Disparition de Ruth Weiss, “déesse de la Beat Generation”

Antoine Oury - 07.08.2020

Edition - International - Ruth Weiss poetesse - Ruth Weiss Beat Generation - Ruth Weiss poemes


Ruth Weiss, ou plutôt ruth weiss, comme elle l'écrivait, poétesse et figure majeure de la Beat Generation, est décédée le 31 juillet 2020 à l'âge de 92 ans. Elle fut l'une des premières, si ce n'est la première, à déclamer des poèmes accompagnée par un orchestre de jazz, devenant ainsi la « mère » d'autres poètes du mouvement littéraire, notamment Jack Kerouac.



Une grande figure de la poésie américaine s'est éteinte à l'âge de 92 ans, rapporte le San Francisco Chronicle. Les premières années de sa vie seront marquées par la fuite, loin de la Seconde Guerre mondiale : née en Allemagne, Ruth Weiss suit sa famille en Autriche, aux Pays-Bas, puis aux États-Unis, à New York, puis à Chicago. Après un retour en Allemagne en 1946 et un passage par la Suisse, elle retourne finalement à Chicago.

Pas pour très longtemps : au début des années 1950, elle s'installe à San Francisco et apporte avec elle un sens inédit du rythme poétique. Les textes qu'elle signe sont en effet déclamés sur un accompagnement jazz, une association alors quasiment inconnue.

« Certains estiment que Ruth est la mère des Beats », indique Jack Hirschman, poète, auprès du San Francisco Chronicle. « Elle écrivait selon des rythmes jazz et son travail était fondamentalement expérimental. Tous les autres poètes avaient un grand respect pour elle. »

En 1952, Ruth Weiss fait la connaissance de Jack Kerouac, vite rejoint par Neal Cassady : elle devient rapidement une figure centrale du mouvement, dont les protagonistes se retrouvent dans son salon. Elle publie son premier recueil, Steps, en 1958, bientôt suivi par Gallery of Women (1959), qui rend hommage à plusieurs poétesses.
 
Au total, Ruth Weiss signera une vingtaine de recueils poétiques, la plupart du temps publiés par ses soins. Weiss a également réalisé un film, The Brink, en 1961, adapté d'un de ses poèmes, en collaboration avec le peintre Paul Beattie, chargé de la photographie. Un film expérimental, bien sûr, qui s'appuie sur l'ambiance et les lieux de San Francisco.

Souvent oubliée dans l'histoire de la Beat Generation, Ruth Weiss a fait l'objet d'un documentaire en 2019, ruth weiss : the beat goddess, réalisé par Melody Miller.



Photographie : Ruth Weiss en 2017, capture d'écran YouTube


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.