Disparition du controversé Ariel Sharon

Victor De Sepausy - 13.01.2014

Edition - Ariel - Sharon - disparition


Depuis le 4 janvier 2006, l'ex-Premier ministre israélien Ariel Sharon était entré, à la suite d'une attaque cérébrale, dans un coma profond. Huit ans après, son décès a été annoncé par l'hôpital Sheba, dans lequel il se trouvait hospitalisé, rapporte l'AFP.

 

Agé de 77 ans en 2006, sa chute dans un coma profond avait déclenché une avalanche de publications venant retracer un parcours plutôt mouvementé et souvent paradoxal, tel son engagement contre la colonisation de la bande de Gaza en 2005 après avoir été un des fervents soutiens de cette pratique durant des décennies.

 

L'ancien journaliste à Libération Luc Rosenzweig avait alors publié en 2006 Ariel Sharon (aux éditions Perrin), livrant une biographie de ce personnage complexe « dernier représentant d'une génération militaire et politique qui fut de tous les combats menés par l'Etat juif depuis sa proclamation en mai 1948 ».

 

L'historien et écrivain juif marocain Robert Assaraf y était également allé de son Ariel Sharon et ses batailles politiques (aux éditions Jean-Claude Gawsewitch) quand le journaliste Michel Gurfinkiel, spécialiste d'Israël, avait signé Le Testament D'Ariel Sharon (aux éditions du Rocher).

 

Les éditions Michel Lafon avaient publié, toujours en 2006, un livre d'entretiens avec Ariel Sharon, réalisés par le journaliste israélien Uri Dan (Ariel Sharon ; Entretiens Intimes avec Uri Dan).

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.