Disparition du journaliste et écrivain Yves Courrière

Clément Solym - 10.05.2012

Edition - Société - yves - courrière - disparition


Né en 1935 à Paris sous le nom de Gérard Bon, le journaliste et écrivain Yves Courrière vient de s'éteindre. Au sein d'une brillante carrière qu'il commença à la radio comme grand reporter dès le début des années 50, il couvrit notamment les conflits du Moyen-Orient et la guerre d'Algérie.

 

Il se vit remettre le prix Albert Londres en 1966 pour ses reportages sur l'Amérique latine. Mais ce sont les quatre tomes qu'il consacra à la guerre d'Algérie, parus de 1968 à 1971, qui contribuèrent à lui donner l'étoffe d'un spécialiste de cette période historique. Il couvrit également le procès Eichmann à Jérusalem en 1961.

 

Frédéric Mitterrand a salué en lui l'un « de ces grands témoins, de ces esprits libres dont les analyses nous permettent de mieux exercer notre liberté. »

 

Se tournant résolument vers l'écriture, il abandonna le journalisme pour publier, dès 1968, des romans ainsi que des biographies, dont la sienne en 2003, Eclats de vie, toujours chez Fayard. Malade durant les années 2000, cette maison d'édition finit par lui intenter un procès pour récupérer l'avance donnée pour un livre qu'Yves Courrière ne put jamais écrire.

 

Retrouvez les ouvrages d'Yves Courrière.