medias

Disparition du poète et historien caribéen Edward “Kamau” Brathwaite

Antoine Oury - 07.02.2020

Edition - International - Edward Brathwaite - Kamau Brathwaite - auteur poete deces


Le poète et historien Edward Kamau Brathwaite est mort le 4 février dernier à la Barbade, à l'âge de 89 ans : il laisse notamment derrière lui The Arrivants : A New World Trilogy, qui raconte les voyages, délibérés ou non, des Africains vers les États-Unis, la Grande-Bretagne ou encore la France. Dans son œuvre poétique, Brathwaite utilisait par ailleurs de nombreux termes issus des dialectes et langues africaines.



La culture caribéenne vient de perdre un de ses plus fervents représentants, en la personne de Edward “Kamau” Brathwaite. Né à la Barbade, état situé en mer des Caraïbes, en 1930, l'auteur a été considérablement marqué par la lutte pour l'indépendance : il en avait tiré la conviction que les Caraïbes devaient développer une voix poétique propre.

Comme le pentamètre iambique qui incarne parfaitement la culture britannique, selon lui, les Caraïbes auraient leur forme poétique et lexicale, capable de refléter la diversité des cultures, des dialectes et des rythmes, notamment musicaux.

En tant qu'historien, Edward “Kamau” Brathwaite avait longuement étudié les diasporas africaines, mais aussi les trajectoires des émigrés, volontaires ou non, vers les États-Unis ou l'Europe. Folk Culture of the Slaves in Jamaica (1970), The Development of Creole Society in Jamaica, 1770–1820 (1971) ou encore History of the Voice (1984) en ont fait le théoricien du « nation language », termes utilisés pour désigner l'usage proprement caribéen et africain de l'anglais.

Brathwaite a reçu de nombreux prix au cours de sa carrière, dont le Neustadt International Prize for Literature, en 1994, le Prix Casa de las Américas, en 2011, ou encore la médaille Robert Frost, en 2015.
 
Dernièrement, il enseignait la littérature comparée à l'université de New York. En France, le recueil RêvHaïti d'Edward Brathwaite a été publié par les éditions Mémoires d'encrier, dans une traduction de Christine Pagnoulle.

L'éditeur en a d'ailleurs proposé un extrait, en guise d'épitaphe : 

« Et ce n'était pas qu'on n'allait quelque part
si vous voyez ce que je veux dire
-
je veux dire nous n'allions nulle part même si le
bateau se déplaçait je suppose & la mer aussi se
déplaçait impeccable
& aussi les vagues
& pourtant dans mon rêve c'était juste
un bâtiment un moment un jusant
»



via The Guardian, Wikipédia


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.