Disparition du sociologue Georges Balandier

Victor De Sepausy - 06.10.2016

Edition - Société - Georges - Balandier - sociologue


Sociologue spécialiste de l’Afrique, Georges Balandier s’est éteint mercredi à l’âge de 95 ans. On doit à cet éminent intellectuel une trentaine d’ouvrages mais aussi de très nombreux articles. Directeur de près de 200 doctorats, il fut par ailleurs le directeur de plusieurs centres d’études africaines.

 

 

 

Un temps responsable de la revue des Cahiers internationaux de sociologie, il dirigea aussi différentes collections aux PUF. Observateur de la colonisation puis des différentes phases de la décolonisation, il a contribué à créer le concept de « tiers-monde », rapporte l’AFP.

 

Se présentant comme « un passeur de frontières », Georges Balandier fit sa première mission anthropologique en Afrique en 1946, alors qu’il avait été formé à l’exploration de sociétés dites primitives. Mais le Sénégal qu’il entrevoit n’a rien à voir avec ce qu’il a appris.

 

C’est dans ce cadre qu’il participa dès 1947 à la revue Présence Africaine, avec Jean-Paul Sartre et Michel Leiris. Par la suite, il ne cessa de se rendre sur le terrain, visitant plus souvent les villes que les campagnes et côtoyant aussi bien Sékou Touré, Houphouët-Boigny, Léon M'Ba, que Léopold Sedar Senghor.

 

Créateur de la chaire de « sociologie africaine » en 1962, Georges Balandier assurait alors : « Je présenterai les sociétés et les cultures dans leur devenir, leurs mouvements et leurs problèmes les plus révélateurs d'elles-mêmes, je les libèrerai des fils emmêlés où les mythologies les avaient enfermées et momifiées. »