Disponibles mais inaccessibles : un état des lieux de l'ebook en bibliothèque

Antoine Oury - 20.04.2019

Edition - Bibliothèques - ebook bibliotheque - pret ebook - pret livre numerique


Disponibles, mais pas forcément accessibles : telle est la conclusion d'une nouvelle étude consacrée au prêt de livres numériques dans les bibliothèques publiques. Des universitaires se sont penchés sur les différentes conditions proposées ou imposées aux bibliothécaires par les éditeurs en Australie, Nouvelle-Zélande, Canada, États-Unis et Royaume-Uni.

Kobo Aura Edition 2
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Une équipe de chercheurs australiens, réunissant Rebecca Giblin, Daniel Ian Gilbert, François Petitjean (université de Monash), Jenny Kennedy, Julian Thomas (université RMIT) et Kimberlee G. Weatherall (université de la Sydney Law School), a choisi de consacrer une étude à la disponibilité des livres numériques dans les bibliothèques anglophones et surtout à leurs conditions de prêt.

Leur étude, disponible en intégralité à cette adresse, se base sur les données des agrégateurs utilisés par les bibliothèques pour commander des livres numériques : OverDrive, Bolinda, Wheelers, James Bennett et Bibliotheca pour le territoire australien, puis les données d'un seul de ces derniers pour l'ensemble des territoires anglophones sur lesquels porte l'étude.
 

Disponibilité : les grands efforts


Parmi les premières conclusions de l'étude, les chercheurs ont établi que la disponibilité numérique des titres anglophones sur les agrégateurs était plutôt satisfaisante, avec 76 % des titres pris en compte disponibles. Une analyse des disponibilités montre que les titres publiés à partir des années 1980 sont plus susceptibles de se trouver dans les catalogues, avec un pic important autour des années 2000 : les éditeurs sont donc pleinement conscients de l'intérêt du prêt numérique pour leurs fonds, mais jugent l'investissement pour numériser des titres plus vieux difficilement rentable.

Cette importante disponibilité varie selon les éditeurs, en Australie, mais 85 % des titres publiés par les « Big 5 » (Hachette, HarperCollins, Macmillan, Penguin Random House et Simon & Schuster) et 88 % de ceux publiés par d'autres maisons sont présents dans les catalogues d'au moins un agrégateur pris en compte. Le mauvais élève en la matière est Hachette, note l'étude, avec seulement 8 % des titres publiés par le groupe sur au moins une plateforme. 

Les best-sellers ont droit à un traitement particulier : la grande crainte des éditeurs étant la cannibalisation des ventes par le prêt numérique, on peut penser que ces titres aux enjeux élevés seraient écartés des offres de prêt. Pas vraiment, en fait : 49 % des best-sellers étudiés ont été disponibles dès leur publication, 25 % dans les 16 jours suivant celle-ci et 26 % le sont même avant leur publication...
 

Des différences entre territoires et plateformes


Selon les territoires et les plateformes, les conditions de prêt proposées par les éditeurs ont tendance à varier : Hachette, pointé du doigt pour sa politique en Australie, propose beaucoup plus de titres aux bibliothèques d'Amérique du Nord, par exemple. Entre les plateformes, les conditions connaissent aussi des variations, ce que leurs gérants ignoraient même avant l'étude...

Moins surprenant, les conditions de prêt varient entre les territoires : quand le modèle « One copy, one user » (un prêt à la fois par exemplaire numérique acheté par l'établissement, sans limites de nombre de prêt) domine aux États-Unis et au Canada, les exemplaires limités (dans le temps ou dans le nombre de prêts) sont plus communs au Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande et en Australie.

Lorsque l'on observe uniquement les exemplaires limités, on constate que les États-Unis et le Canada sont, encore une fois, mieux servis : les modèles 26 prêts sans limitation de temps et 52 prêts sur 24 mois sont privilégiés, quand les autres territoires sont plus souvent limités à 36 prêts sur 24 mois. Ces différences pourraient s'expliquer par un prêt numérique plus implanté outre-Atlantique, et un lobby peut-être plus important des bibliothécaires pour demander de meilleures conditions.

Depuis 2016, à l'international, les conditions de prêt ont tendance à devenir de plus en plus mesurées, au détriment du système « One copy, one user » : pour les éditeurs, les prêts mesurés ont l'avantage de nécessiter un renouvellement plus fréquent.

Les prix ne sont pas forcément très différents entre plateformes, à l'exception d'un petit nombre de titres sur lesquels les écarts s'envolent : à l'international aussi, les montants sont sensiblement proches. 
 
Une comparaison entre le coût d'ouvrages physique et le modèle « One copy, one user » penche en faveur de ce dernier : pour des titres peu demandés, qui constituent un fonds documentaire, ce choix est économique. Dans le cas des prêts mesurés, la facture devient intéressante lorsque le titre est relativement emprunté : trop d'emprunts trop rapidement peuvent en effet obliger l'établissement à acheter de nouvelles licences rapidement, ce qui fait exploser les compteurs.

L'étude se conclut sur une observation positive et une inquiétude : pour la première, les auteurs notent un investissement plus conséquent des éditeurs dans le prêt numérique. Mais la multiplication des licences limitées dans le temps, soulignent-ils, pourrait dissuader les bibliothécaires d'investir dans l'offre numérique et donc d'archiver certains documents de cette manière.

L'étude est disponible ci-dessous en consultation et en téléchargement.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.