Dispositif CNL Librairie : aides économies et accompagnement professionnel

Clément Solym - 27.01.2015

Edition - Société - dispositifs aides CNL - librairies indépendantes - formation label


L'année 2013 fut marquée par un vaste plan d'aides et de soutiens divers apportés à la librairie indépendante. Aurélie Filippetti, alors ministre de la Culture, soulignait toute l'importance de ces commerces de proximité, tout en relevant les difficutlés financières auxquelles ils faisaient face. Le CNL aura fort à faire pour les années à venir.

 

Andrei Kourkov à la librairie Le Divan (Gallimard)

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 


Aides économiques

Renforcer et assouplir les dispositifs de soutien aux librairies, lors d'évènements cruciaux de la vie de ces entreprises:

  • Augmenter la durée de remboursement des prêts, jusqu'à 12 ans franchise comprise, dans le cas de reprise ou de transmission de librairie de taille importante,
  • Renforcer la complémentarité entre prêt et subvention, cette dernière pouvant être
  • au même niveau que le prêt, dans le cas de certaines reprises.
  • Etendre le champ d'intervention des subventions à l'investissement, la modernisation
  • ou le réaménagement des locaux, sous réserve d'articuler avec les DRAC la nature des postes soutenus, afin d'éviter la redondance des interventions du CNL et des DRAC.
  • Relever le plafond de subvention (actuellement de 25 000 ) à 50 000 pour des projets de travaux majeurs et à 100 000 pour les reprises de librairies importantes.
  • Supprimer le plafond de surface pour l'éligibilité à la subvention, en y adjoignant un seuil pour les créations, défini à 60 m2, minimum minimorum.
  • Préciser le plancher de chiffre d'affaires défini comme seuil d'éligibilité pour les reprises à 200 k, dans un souci de simplification, le prêt et la subvention relevant alors d'un seul et même seuil.
  • Inclure les frais de mise aux normes d'accessibilité dans l'assiette des aides économiques.

 

Dispositif VAL

La refonte du dispositif est indispensable, tous s'accordant à rappeler le caractère d'aide à l'exploitation du VAL et l'opportunité de mieux relier le VAL au label, ne serait-ce que pour donner plus de sens et de visibilité à ce dernier. Aucune option n'étant à ce stade satisfaisante, il est proposé d'évaluer ultérieurement l'ensemble du plan librairie.

 

Il est proposé de précisé de dispositif existant dans le sens suivant : Les critères de qualité devraient comprendre le détail des fonds, des paramètres de gestion, les outils de gestion, la situation locale et la qualité de l'accueil et du service. Le double impératif de collecte d'informations fiables et de simplicité pour le demandeur est le défi majeur : à cet égard, les conseillers pour le livre et la lecture sont appelés à jouer un rôle déterminant. In fine, la politique d'animation et la dimension territoriale seraient ramenées à de plus justes proportions.

 

Label LIR

Afin de ne pas pénaliser les librairies, dont les gérants se rémunèrent peu ou pas du tout, et qui, de ce fait, se trouveraient inéligibles en vertu du seuil de frais de personnel de 12,5 % du C.A., le salaire chargé de la première tranche cadre selon la grille de la branche serait ajouté au montant des frais de personnel.

 

Accompagnement professionnel

En relation avec le SLF, l'Adelc, et d'autres organismes de formation au niveau national ou dans le cadre de conventions territoriales, le CNL soutiendra la formation du futur dirigeant de libraire à la reprise ou à la transmission. Ce chantier prendra en compte la nécessité de l'harmoniser avec les réflexions en cours du côté du SLF et de l'INFL et de clarifier les modalités techniques possibles, eu égard aux contraintes juridiques et sociales.