Dispositif du CNL pour les Bibliothèques et publics empêchés

Clément Solym - 27.01.2015

Edition - Société - dispositifs aides CNL - bibliothèques appareils - publics empêchés


Conformément à la volonté de la Ministre de réorienter les aides du CNL aux bibliothèques vers les publics empêchés et de l'engagement du Président à préserver le budget 2015 inchangé dans la mesure du possible, le groupe de travail a réfléchi sur le devenir du mode d'accompagnement actuel et sur les aides à venir pour les publics empêchés, spécifiques et éloignés du livre et de la lecture.

 

handicap sign

Steve Johnson, CC BY 2.0

 

 

Les participants souhaitent majoritairement, à titre expérimental, le maintien du double dispositif existant, en appliquant des critères plus stricts et des taux d'accompagnement inférieurs, si nécessaire. Le concours particulier de la DGD pourrait pallier un désengagement du CNL sur les aides pour la création de fonds (2/3 du montant total des aides actuelles), pour autant que les DRAC convainquent les préfets de la nécessité de soutenir la politique d'acquisition de fonds documentaires au format papier. 

 

Le CNL est défavorable au maintien d'un double dispositif, peu lisible et en concurrence avec la DGD. Le SLL partage cet avis.

  

Concernant les publics empêchés, la définition englobe les personnes handicapées, incarcérées ou hospitalisées. Pour tous ces publics, il importe de raisonner en termes de projets et non plus de collections, en prenant en considération des éléments susceptibles d'être intégrés dans l'assiette de l'aide du CNL, tels que le matériel, la médiation et la valorisation des fonds, voire la formation d'auxiliaires bibliothécaires.

 

Corrélativement, le type d'ouvrages aidés devrait être étendu à des champs documentaires demandés par ces publics : romans français, dictionnaires, ouvrages pratiques, méthodes de langue, livres en édition bilingue. Pour cette dernière catégorie, l'extension envisagée aux achats de livres en langues étrangères se heurterait fort probablement à un véto de l'Administration Pénitentiaire, au vu de la difficulté de juger du contenu des ouvrages et du risque de diffusion de thèses extrémistes. 

 

Les publics très éloignés du livre et de la lecture sont plus difficiles à cerner, la localisation géographique ne permettant pas d'appréhender toutes les populations éloignéesdulivre. Le CNL maintiendra un soutien uniquement pour les villes de -3500 habitants.