Distinguer la liberté d’expression, pacifique et le discours de haine, intolérable

Auteur invité - 22.01.2020

Edition - Société - Résolution Paris Pen - liberté expression - discours haine


Le Comité des écrivains pour la Paix, avec le soutien du PEN Club Français, a adopté ce qui a été présenté comme la Résolution de Paris. Texte validé à l’unanimité lors de la réunion du Comité des écrivains pour la Paix, ce 21 janvier 2020, il est ici proposé dans son intégralité. 


 
 

Déclaration de Paris sur la liberte d’expression confrontée au discours de haine


Nous n’avons jamais oublié.

Cinq ans se sont écoulés depuis le triple attentat de janvier 2015 à Paris, l’attaque au siège de Charlie Hebdo, la fusillade à Montrouge contre une policière municipale et la prise d’otages de l’Hyper Cacher.

Ces événements, comme tous ceux parvenus dans le monde, nous rappellent sans cesse les menaces que subissent les valeurs de liberté d’expression et de fraternité entre les peuples.

Des millions de citoyens sont descendus manifester leur soutien à ses valeurs qui sont aujourd’hui également menacées par des dirigeants porteurs de discours de haine.

La liberté d’expression, liberté précieuse, offre à chacun la possibilité de vivre ensemble et égaux et constitue, en tant que corollaire de la démocratie, un essor fondamental du partage des idées.

La liberté d’expression doit être inlassablement défendue, non seulement lorsque les idées sont plaisantes, mais aussi lorsqu’elles heurtent, choquent ou inquiètent. Il s’agit d’une nécessité dans toute société démocratique plurielle, tolérante et ouverte.

Résolution de Paris - Pen Club France
crédit Pen Club français

 
Hélas, au cours des dernières années, un débat intense et souvent confus, mettant en avant le discours de haine comme constitutif de la liberté, a refait surface. Or, il s’avère impératif de distinguer l’exercice pacifique de la liberté d’expression et le discours de haine qui est intolérable.

Au cœur de conflits qui ne sont pas si différents de ceux d’il y a cent ans – qui ont entraîné en 1921 la création du PEN International à Londres et du Pen Club français à Paris, par des hommes et des femmes de lettres engagés dans un nouveau dialogue de paix ainsi que dans la défense de la liberté d’expression et de création — il échet toujours de trouver un équilibre entre la lutte contre l’intolérance et la nécessité de protéger la liberté d’expression.
 
C’est pourquoi les cas les plus sévères de discours qui propagent, incitent, promeuvent ou justifient la haine fondée sur l’intolérance doivent être combattus, y compris avant tout par l’éducation et la promotion des droits humains.

Nous, reprenant à Paris cet engagement centenaire, appelons à la nécessaire défense de la liberté d’expression qui requiert une vigilance de chaque instant, en France comme partout dans le monde.


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.