Dix auteurs menacent THP de poursuites judiciaires

Clément Solym - 21.03.2008

Edition - Justice - History - Press - procès


The History Press, groupe situé à Charleston en Caroline du Sud qui publie des titres ayant trait à l'histoire américaine, son passé, ses valeurs, en « rendant ces histoires fascinantes et en les mettant à la disposition d'un large public ». En guise de fascinante histoire, THP risque d'en voir une finir devant les tribunaux.

Car les dix auteurs concernés ont contacté un avocat pour récupérer les royalties impayées par le groupe. Selon David Royden, du cabinet de juristes Solicitors, ses clients n'ont en effet pas été payés du tout. Et « de toute évidence, si vous récupérez les bénéfices réalisés sur contrat, vous devez également en assumer les versements [aux auteurs] », lâche-t-il, enfonçant une porte pas si ouverte que ça...

De leur côté, THP a poussé sur le devant de cette scène qui a quelque peu le feu aux planches, un certain Tony Morris, directeur exécutif, pour répondre aux allégations. Tout d'abord, ils n'ont pas été contactés par l'avocat susdit, mais encore « nous serions heureux de leur expliquer notre position ». Selon Tony, le paiement des droits d'auteur « se fait quotidiennement et nous sommes tout disposés à payer les droits dus par NPI ». NPI étant le nom du groupe sur lequel fut bâti THP, NPI Media Group pour lui rendre son titre exact, et créé par Alan Sutton.

Pour David, il serait d'abord judicieux d'examiner les comptes avant d'entreprendre une procédure judiciaire. « Nous sommes peut-être en face d'un cas de problème administratif, ou de trésorerie. Mais de l'une ou l'autre des solutions, il faut tout d'abord comprendre pourquoi les auteurs n'ont pas perçu leur dû. »