La Chine entre dans les 12 plus grands groupes éditoriaux au monde

Cécile Mazin - 25.06.2015

Edition - International - édition monde - Chine éditeurs - chiffre d'affaires


L’édition à travers le monde, et ses douze plus gros groupes, représente 34,8 milliards €. Et si l’on s’en tient aux dix plus importants, le chiffre d’affaires est de 31,8 milliards €, avec une progression de 12 %. Le classement 2014 qu'établit LivresHebdo fait état de 79 sociétés à travers 56 groupes, dont 8 Françaises, qui totalisent 150 millions € annuellement, chacune. Ces entreprises proviennent de 15 pays. 

 

Beijing

MacPepper, CC BY NC ND 2.0

 

 

Si le groupe britannique Pearson reste largement leader, en littérature générale et éducation, avec 5,809 milliards €, les mouvements sont visibles. Le monstre Penguin Random House représente 3,324 milliards € et conserve sa 5e place. Le groupe Hachette, pour sa part, passe de la 6e à la 8e place, avec un chiffre d’affaires de 2,004 milliards €. Quant à l’Espagnol Grupo Planeta, propriétaire du groupe Editis (deuxième groupe français), il passe à la 11e position, contre 8e l’an passé, avec 1,569 milliard €. 

 

Entre 2013 et 2014, deux groupes chinois, Phoenix Publishing and Media, ainsi que China South Publishing & Media group sont apparus, aux 6e et 7e place. C’est que, dans l’Empire du Milieu, les groupes consolident leur activité, afin de sortir du lot, au niveau mondial – tout en luttant contre la difficulté d’appartenir à l’État. 

 

 

 

Sur les 56 groupes passés en revue, on retrouve Editis, en 27e place, avec 663 millions €. Madrigall, la holding réunissant Gallimard, Flammarion et leurs différentes filiales, est en 33e position, avec 437 millions €. Lefebvre-Sarrut prend la 34e place avec 397 millions €.

 

Et en 36e position, le spécialiste de la bande dessinée, Media Participations avec 350 millions.

 

France Loisirs, occupe la 40e place, avec 299 millions € et le groupe La Martinière est placé en 45e position, avec 240 millions € de CA. On retrouve à la 53e position le groupe Albin Michel, avec 168 millions €.

 

« Au total, les géants de l’édition mondiale, souvent dopés par des acquisitions, présentent une activité cumulée de 58,5 milliards d’euros, en hausse de 9 % par rapport à l’année précédente », indique un communiqué.