Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Don Juan par Apollinaire : la Turquie écoeurée par son obscénité

Nicolas Gary - 06.08.2013

Edition - Justice - Don Juan - Apollinaire - Turquie


Décidément, la Turquie est riche en... informations délicates. La cour d'Appel du pays vient en effet d'examiner une fois de plus le cas d'un éditeur et d'un traducteur, qui ont diffusé leur version du livre de Guillaume Apollinaire, Les exploits d'un jeune Don Juan. Ce livre, passablement érotique, ne fait pas l'unanimité auprès des autorités. Et cela n'a rien à voir avec la qualité de la traduction. 

 

La Cour d'appel suprême de Turquie a aujourd'hui annulé l'acquittement de l'éditeur et de son traducteur, considérant que le livre commercialisé ne pouvait pas entrer dans le cadre de la protection de la liberté d'expression. Ses descriptions d'actes sexuels qualifiés de « contre nature », le rendent odieux à la cour. En outre, il n'offrirait aucune forme d'intrigue, nécessaire pour être protégé par la loi. 

 

Irfan Sanci, l'éditeur de Sel Publishing et son traducteur, Ismail Yerguz, avaient dans un premier temps été acquittés par le tribunal dans un premier temps. Mais la Cour d'appel suprême leur a signifié qu'il devaient avoir « le sens de leurs responsabilités », exigeant qu'ils soient tous deux jugés pour une sentence qui porterait leur peine de six à dix ans de prison. 

 

« Dans le cadre de l'exercice de vos libertés, il faut agir avec un sens de ses responsabilités, et ces dernières sont soumises aux restrictions qui visent à maintenir l'ordre et protéger la moralité de la société et du public en général », a estimé le tribunal.

 

Et d'ajouter que le livre d'Apollinaire cherche à « exploiter et éveiller les désirs sexuels et de nuire à l'humilité de la société », le tout dans un langage vulgaire. De la sorte, la traduction ne peut pas être couverte par les lois sur la liberté d'expression, rajoute la Cour. On y trouve des « phrases qui atteignent des niveaux de perversion touchant les mères, les tantes, les frères et les soeurs, les membres d'un même sexe et les animaux ».

 

C'est vrai que c'est sympa, Don Juan par Apollinaire...

 

En octobre 2010, l'éditeur expliquait : « Je suis sanctionné dans mon propre pays, mais je suis également gratifié par un prix international. Cette situation est tragique. De tous côtés, le livre d'Apollinaire, qui est une part du patrimoine culturel mondial, est jugé pour avoir blessé le public. »

 

Rappelons que l'éditeur fait face à neuf années de prison dans le cadre de sa procédure judiciaire, comme l'explique le président de l'Association, Bjørn Smith-Simonsen. « C'est potentiellement une forme de censure politique. Nous demandons ainsi l'acquittement de Sel. »

 

Cependant, Irfan n'est pas seul dans ce cas. Près de 70 éditeurs et auteurs en Turquie sont malmenés et accusés de diffamation ou d'injures diverses à l'égard d'institutions turques, ou encore relativement à la situation des Kurdes.

 

via Hurriyet Daily News

 

Attention toutefois : suite à quelques remarques, il faut préciser que le livre d'Apollinaire n'a rien à voir avec le personnage Don Juan lui-même. Il s'agit d'un roman érotique, avec des scènes sexuelles les plus variées possible, et qui fait figure de bilsdung roman dans le domaine. Il raconte l'aventure de Roger, 13 ans, qui va être éduqué à la sexualité après un départ dans une propriété familiale, loin de la ville. 

 

Accompagné de sa mère, de sa tante et de sa soeur, il va être soumis à la tentation, et perdu parmi ces femmes, va finalement se laisser aller à découvrir les jeux de l'amour, dans toutes ses déclinaisons. La timidité fera place à la lubricité...

 

En soi, il faut effectivement reconnaître que le livre n'est pas d'une grande qualité. Maintenant, que le pouvoir turc soit tenté de contrôler sa diffusion, sous couvert de moralité et de bien public, tout cela est très discutable. De même que le choix de l'éditeur peut être questionné... On pourra s'en faire un avis avec cette version EPUB.