Une version allégée de Don Quichotte ? "Un crime contre la littérature"

Clément Solym - 19.08.2015

Edition - International - Donc Quichotte Cervantes - Espagne lecture - romans comprendre


En cet été finissant, l’image d’un moulin qu’un hurluberlu tente de frapper de sa lance va prêter à sourire. Pourtant, le roman de l’Espagnol Miguel de Cervantes mériterait bien d’être relu, une fois et une autre. El ingenioso hidalgo don Quixote de la Mancha, paru en 1605, serait le livre le plus traduit au monde, après la Bible. Et parfois même adapté, modernisé... pour le plus grand malheur des universitaires...

 

Don Quichotte, Pancha et Rosinante

Vasse nicolas, antoine CC BY 2.0

 

 

Andres Trapiello a passé 14 années à reprendre le texte de Cervantes, pour le rendre plus accessible à ses contemporains. Selon lui, impossible de saisir les subtilités du livre sans consulter les notes qui accompagnent les éditions savantes. Et dans son effort d’intelligibilisation (à répéter très vite...), il a fait paraître une nouvelle édition, enrichie. 

 

L’un des premiers déclencheurs de cette recherche de temps à perdre a débuté avec le terme trompogelas. « C’est absolument incompréhensible », assure l’écrivain, qui a passé des heures à trouver un sens. Quête récompensée : « C’est entré par une oreille et sorti par une autre », sera l’acception la plus serrée.

 

Et, selon Trapiello, si nombre de lecteurs ont abandonné avant la fin l’histoire du vaillant chevalier et de Sancho Panza, c’est justement du fait de ces termes incongrus, étranges, et difficiles à saisir. « Ils sont obligés de lire dans une langue qui n’est pas comprise de nos jours. On le fait lire à l’école et beaucoup de gens en ont gardé de mauvais souvenirs. »

 

Dans un village de la Manche dont je ne veux pas me rappeler le nom, vivait, il n'y a pas si longtemps, un de ces hidalgos à lance au râtelier, bouclier antique, maigre rosse et lévrier courant. Un pot-au-feu plus vache que mouton, du ragoût tous les soirs ou presque, des lentilles le vendredi, quelque pigeonneau le dimanche en plus de l'ordinaire consommaient les trois quarts de son bien. Le reste filait avec une casaque de bon drap noir et des chausses de velours pour les fêtes avec leurs couvre-pieds assortis ; les jours de semaine il tenait son rang avec un drap fin, gris souris.

 

CQFD : il fallait une nouvelle adaptation. Et en juillet dernier, Trapiello sort la sienne, qui rentre dans la liste des meilleures ventes assez rapidement.

 

Presque aussi rapidement que les universitaires espagnols ont réagi, en fustigeant l’ouvrage. « Un crime contre la littérature », affirme David Felipe Arranz, qui enseigne à l’université Carlos III de Madrid. « Quand je demande aux libraires de Madrid, ils me disent que personne n’achète plus le roman original de Cervantès, parce que les lecteurs préfèrent la version allégée du livre. Vous ne pouvez pas dénaturer la saveur des mots du plus grand auteur de notre langue. » 

 

Près de six Espagnols sur dix ont lu le roman, avait assuré une étude réalisée en juin dernier par l’institut CIS, au moins en partie. Ou alors une adaptation. Mais plus de la moitié considérait que c’était là un roman difficile à lire. Même Martin Amis s’était une fois fendu de ce commentaire assassin : « Bien que ce soit clairement un chef d’œuvre inattaquable, Don Quichotte souffre d’un défaut assez grave : celui de l’illisibilité pure et simple. »

 

Pour Trapiello, c’est d’ailleurs une partie du drame qui s’exprime : quand le roman est traduit, il devient plus aisément accessible aux lecteurs anglophones, allemands ou francophones, mais les Espagnols « ne peuvent pas comprendre la moitié de ce livre, à moins qu’ils ne le lisent avec les notes explicatives ». Un drame humain, assurément. 

 

(via Telegraph)


Pour approfondir

Editeur : Magnard
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782210987531

Don Quichotte

de Gwën Kéraval

Dans un village de la Mancha vivait, il n'y a pas si longtemps, un gentillomme passionné de livres de chevalerie. Il lisait du matin jusqu'au soir et du soir jusqu'au matin... tant et si bien qu'il devint fou ! Il décida alors de se faire chevalier errant et s'en alla par le monde, chercher les aventures...

J'achète ce livre grand format à 5.20 €