medias

Donald Trump parvient à effrayer Stephen King : “Il est à l'épreuve des balles”

Nicolas Gary - 17.02.2016

Edition - Donald Trump - Stephen King - présidentielle américaine


Quand il n’est pas le personnage d’un roman érotico-gay, où il partage la vedette avec un groom dans un hôtel, Donald Trump énormément. Sa dernière victime n’est autre que le Roi de l’Horreur, qui logiquement en a vu d’autres. Mais quand on l’interroge, Stephen King en reste bouche bée. Sans voix. Rien. Nada...

 

Donald Trump Sr. at #FITN in Nashua, NH

Michael Vadon, CC BY 2.0

 

 

Dans le Daily Beast, King avoue que le candidat à la présidentielle américaine lui a coupé la chique. Le candidat républicain est parvenu à laisser l’écrivain à court de mots pour le dire... « Quand il a fait son annonce, pour dire qu’il allait briguer la présidence, je me suis dit que c’était une plaisanterie intelligente, et une manière de renouveler en profondeur sa marque, de s’offrir une jeunesse dans la presse et de redevenir d’avant-garde », explique le romancier.

 

C’était le 16 juin 2015 : le milliardaire excentrique, aux idées encore méconnues, posait sa candidature pour les primaires du parti républicain, en vue de l’élection présidentielle de 2016. Déjà célèbre auprès du public pour la présentation d’une émission de téléréalité, entre 2004 et 2015, Trump a un sens de la formule... Populiste, au besoin démagogue, il s’affirme comme un opposant farouche à l’immigration, soucieux de régler les problèmes avec un nettoyeur haute pression, si besoin. 

 

King poursuit : « Je pensais qu’il serait candidat un moment, puis abandonnerait, et ce serait la fin de l’histoire. » Dommage, ce ne fut pas le cas : « À ce jour, il a proféré au moins quarante formules qui auraient pu le mettre hors jeu, si ce n’était pas aussi insultant. »

 

Et surtout, comble pour un maître de l’horreur, King en vient à redouter que Trump ne parvienne à conquérir le bureau ovale. « On dirait qu’il est à l’épreuve des balles. Sera-t-il élu ? J’ai déjà dit que cette idée était ridicule, voilà quatre mois, mais je n’en suis plus si certain. » 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.