Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Donnez à lire : en librairie, offrez un livre à un enfant aidé par le Secours populaire

Antoine Oury - 25.06.2017

Edition - Librairies - Donnez à lire campagne - Donnez à lire opération - Donnez à lire Secours populaire


Les livres et les librairies participent à la formation du citoyen, rappelle ce dimanche et demain le Syndicat national de la librairie à La Rochelle, à l'occasion de Rencontres nationales de la librairie. La campagne Donnez à lire, organisée par les Librairies indépendantes, le Syndicat de la librairie française et le Secours populaire français viendra concrétiser cette conviction, avec une grande opération caritative autour de la lecture, pour la seconde année consécutive.


Donnez à lire
L'affiche de Donnez à lire (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Donnez à lire est une grande opération mise en place pour la première fois en 2016, du 1er au 31 juillet : « Sur le modèle des épiceries solidaires, les clients sont invités à ajouter un livre jeunesse à leurs achats et à le remettre à leur libraire : ce livre sera offert à un enfant qui est suivi toute l'année par les équipes du Secours populaire. L'objectif étant de promouvoir l'activité simple, mais nécessaire qu'est la lecture, en permettant aux enfants d'être propriétaire de leur propre livre » explique Maya Flandin, vice-présidente du SLF et libraire à Lyon (librairie Vivement Dimanche).

La vice-présidente sait que les lecteurs qui achètent leurs ouvrages en librairie sont particulièrement sensibles à cette cause sociale : « Nous l'avons mis en place il y a 3 ans, dans ma librairie à Lyon », témoigne-t-elle, « et le succès a été immédiat puisque nous avons pu offrir 2 livres à 80 enfants suivis par le comité du Secours populaire local ».

Le bilan de l'année dernière (l'opération s'était déroulée du 1er au 31 juillet 2016) est encourageant : 200 librairies ont participé à Donnez à lire, donnant lieu à quelque 2000 livres collectés et offerts par 50 fédérations départementales du Secours populaire. Un chiffre à saluer, d'autant plus que l'achat d'un livre supplémentaire, même au tarif des albums jeunesse, souvent moins onéreux, reste un geste financier plus important que l'achat de denrées alimentaires.

« Cette journée aura cette année encore plus d'ampleur, car elle se passe du 17 octobre, Journée du refus de la misère, au 20 novembre, Journée des droits de l'enfant », souligne Maya Flandin. En effet, cette période qui précède de quelques semaines les fêtes s'avérera sans doute plus cohérente, celle de juillet étant d'ordinaire réservée aux vacances ou aux économies en prévision.

De plus, les librairies participantes auront accès à un kit de communication aux couleurs de la campagne, dont les illustrations sont signées par Audrey Calleja.
 
« On entend dire un peu partout que les jeunes ne lisent plus, mais je trouve que c'est bien, avant de râler, de s'intéresser au fait que peu d'enfants et d'adolescents ont accès au livre », insiste encore Maya Flandin, exhortant ses collègues à s'engager aux côtés du Secours populaire.