Doodle Google : de Beauvoir promet-elle une année moins discriminante ?

Antoine Oury - 05.03.2014

Edition - Société - Simone de Beauvoir - Google - Doodle


En tant que premier moteur de recherche dans le monde, Google dispose d'une puissance quasi inégalée sur le Web, mais peut aussi faire l'objet de retour de flamme. Le mouvement SPARK, pour Sexualisation Protest, Action, Resistance, Knowledge, a ainsi publié une étude statistiques des personnalités représentées par les Doodle de Google. Ces derniers sont surtout consacrés à des hommes blancs.

 


Simone de Beauvoir, promesse de Google pour 2014 ?

 

 

L'organisation a étudié l'ensemble des Doodles publiés sur le moteur de recherche depuis 2001, et a créé des catégories dans lesquelles classer les différentes personnalités évoquées. Sexe, ethnie, origine géographique, mais également affichage mondial ou local sont alors pris en compte, pour établir différentes statistiques.

 

 

 

 

L'organisation a tenté de produire les relevés les plus précis possibles, en incluant toutefois des catégories « uncertain » pour les personnalités possédant plusieurs nationalités ou rattachées  plusieurs pays. Elle souligne par ailleurs que ce classement a été réalisé « contre » leurs revendications, qui appellent justement à un dépassement de ces catégories arbitraires.

 

Dans le domaine de la littérature, l'année 2013 en France est tout aussi partagée : 

  • Edward Gorey (22 février 2013)
  • Douglas Adams (11 mars 2013)
  • Charles Baudelaire (9 avril 2013)
  • Søren Kierkegaard (5 mai 2013)
  • Maurice Sendak (10 juin 2013)
  • Franz Kafka (3 juillet 2013)
  • Claude Bernard (12 juillet 2013)
  • Friedrich Nietzsche (15 octobre 2013)
  • Albert Camus (7 novembre 2013)
  • Claude Lévi-Strauss (28 novembre 2013)

La seule femme évoquée dans ce domaine est l'illustratrice scientifique Maria Sibylla Merian, dont les liens avec la littérature sont plutôt ténus.

  • Maria Sibylla Merian (illustratrice scientifique, 2 avril 2013)

Google a-t-il réalisé sa présentation partiale, et l'impact que celle-ci pouvait avoir sur les internautes qui consultent très largement le moteur de recherche ? Sans oublier la couverture médiatique attachée à chacun de ses Doodle : à chaque dessin du moteur de recherche, toute la presse couvre l'anniversaire lié, étant donné le fort taux de recherche de la personnalité, le même jour. Sous-représenter un sexe ou une ethnie aurait alors des conséquences médiatiques de taille... Qaunt aux écrivains noirs, l'année 2013 n'en a vu aucun, en France.

 

En tout cas, le moteur de recherche a commencé en privilégiant, cette fois, les femmes : Simone de Beauvoir, bien sûr, le 9 janvier, mais aussi Dian Fossey le 16 du même mois. Le 28 février, Franquin bénéficiait aussi d'un Doodle à l'image de son oeuvre. Rappelons que l'ensemble des Doodles, du monde entier, peuvent être trouvés sur cette page.