Doris Lessing surveillée par les services secrets pour ses penchants communistes

Julie Torterolo - 21.08.2015

Edition - International - Doris Lessing - Communiste - Services secrets britanniques


Beaucoup d’étiquettes pouvaient être mises sur Doris Lessing : icône des marxistes, anticolonialiste, opposante à l’apartheid et féministe. Mais ce sont avant tout ses penchants communistes qui ont inquiété les services secrets britanniques. Des documents déclassifiés par les Archives nationales ont en effet révélé que l’écrivaine britannique avait été surveillée par leurs soins à la fin des années 1940 et au début des années 1950. 

 

doris_lessing

Doris Lessing (openDemocracy, CC BY-SA 2.0)

 

« L’exploitation coloniale est son thème favori [...], qui se résume par ce qui est noir est fantastique et ce qui vient des hommes blancs est malveillant ». Le document du MI5, service britannique de renseignement extérieur, écrit en 1952, est des plus explicites. « Certainement procommuniste, bien qu’il n’est pas certain qu’elle soit membre du parti [communiste britannique]. Ses sympathies communistes ont été portées jusqu’au fanatisme par son enfance en Rhodésie » renseigne le document, selon l'AFP. 

 

Avant son arrivée à Londres en 1949, la romancière avait effectué un voyage en Russie accompagnée de cinq autres auteurs britanniques tels que le poète Douglas Young. De quoi éveiller quelques soupçons. Le document renseigne d’ailleurs qu’à son retour en Russie, l’auteure rédigea un compte rendu de son périple à l’un de ses amis. Un agent des services secrets rapporte alors que « le thème principal est la supériorité des conditions de vie et de l’éducation dans l’Union soviétique comparée à d’autres pays européens et à l’Afrique ». 

 

La romancière était également membre du parti communiste britannique à partir de 1951, qu’elle quitta en 1956 lors de l’écrasement de la révolte hongroise. Pourtant, à cette époque, les écrits des services secrets renseignent que les agents n’étaient pas parvenus à déterminer si elle appartenait ou non à l’organisation politique.

 

L’auteure du Carnet d’or, son œuvre la plus connue parue en 1962, est née en Iran en 1919, mais a grandi en Afrique, dans l’ancienne colonie britannique de Rhodésie du Sud (aujourd’hui Zimbabwe). Une étape qui marqua ses œuvres, et explique ainsi son statut d’icône des anticolonialistes.

 

Décédée en 2013 à l'âge de 94 ans, Doris Lessing avait reçu de nombreuses récompenses telles que le Prix Prince des Asturies en 2001 et le Nobel de Littérature en 2007.


Pour approfondir

Editeur : Lgf
Genre : litterature...
Total pages :
Traducteur : marianne véron
ISBN : 9782253025320

Le carnet d'or

de Doris Lessing

ce livre dense, foisonnant et fascinant, amalgame et articule autour d'un roman intitulé " femmes libres " les quatre carnets du journal d'anna : le noir, le rouge, le jaune et le bleu, parce que anna éprouve le besoin de séparer les choses qui " font " son existence.

J'achète ce livre grand format à 9.20 €