Doutes et mystères autour de Kafka à Tel-Aviv

Clément Solym - 12.07.2008

Edition - Société - Tel - Aviv - Kafka


Le 125e anniversaire de la naissance de Kafka se déroulera sur fond de spéculation littéraire, entre chercheurs et archivistes, depuis Israël jusqu'à l'Europe. Car une foule d'experts a commencé à dégainer les colts, considérant qu'il n'y aurait probablement pas de révisions majeures de ce que l'on savait, apportées par ces documents.

Ces fameux papiers, confiés par Kafka à Max Brod, puis par ce dernier à Esther Hoffe, se trouvent actuellement entre les mains de ses filles. « Il est très difficile de savoir ce que l'on pourrait trouver dans cet appartement », explique un professeur d'allemand de l'université d'Oxford. « Mon sentiment serait plutôt que l'on n'y trouvera rien de significatif sur la vie de Kafka. »

Mais tout reste soumis à spéculation car depuis que les filles d'Esther détiennent ces documents, elles n'ont toujours pas décidé de les ouvrir ni aux chercheurs, ni à personne. Or, pour d'autres, comme les collectionneurs, on attend avec ferveur et enthousiasme, croyant qu'il y aura « des éléments complètement inconnus jusqu'à lors ».

Des documents, mais dans quel état ?

Sauf que deux éléments sont mis en avant par les spécialistes. Tout d'abord la conservation des documents, qui, fragiles, ont pu subir les affres du temps. Mais d'autre part, on sait déjà que certains documents ont été vendus, et ce qui reste pourrait n'avoir qu'une valeur bien moindre en regard de ce qui a été cédé.

« Il pourrait y avoir des choses qui ne semblaient pas intéressantes pour lui au moment où il les a reçues, mais qui le seraient maintenant. Nous devons simplement attendre », conclut le professeur Robertson.



Crédit photo Wikipedia