Douze Sony Reader pour la bibliothèque de Boulogne-Billancourt

Clément Solym - 20.11.2008

Edition - Bibliothèques - bibliothèque - Boulogne - Billancourt


L'Espace Landowski de Boulogne-Billancourt dans les Hauts-de-Seine s'apprête à lancer dans le cadre de sa Bibliothèque numérique pour le Handicap, une offre de prêt qui mettra à disposition des personnes à mobilité réduite de la ville 12 tablettes de lectures Sony Reader.

Le prêt sera gratuit pour les mineurs et les personnes bénéficiant des minima sociaux, ou AAH, et payante, à la hauteur de 8 € pour des salariés handicapés, à l'année. Alain , de la section Édition numérique, nous détaille : « La possibilité d’une pluralité de lieux de lecture figure parmi les attentes prioritaires des lecteurs de la BnH relevées dans l’étude – « Accessibilité, utilisabilité, usages de la BnH » - que Viviane Folcher (Laboratoire Paragraphe, Université Paris 8) a réalisée pour le compte de la Ville en 2007. »

Offrir des ebooks pour tous

« Le prêt sera modulable, de trois à quatre semaines, bien que l'on tende plus vers 4 semaines actuellement », continue M. Patez. Épaulé par l'offre de Numilog, le prêt de contenu sera illimité ; entendez par là que l'on pourra télécharger autant de livres que l'on souhaitera, sur la borne de téléchargement. Cependant, le nombre d'emprunteurs sera limité par le nombre d'exemplaires numériques que la bibliothèque aura acheté.

« Ainsi, si nous avons acheté cinq exemplaires, seules cinq personnes seront à même de les télécharger », poursuit M. Patez. Quant au retour des ouvrages, il se fera automatiquement, puisque les fichiers sont équipés de DRM chronodégradables, qui rendront impossible la lecture des fichiers contenus sur le Sony Reader.

Cette offre sera mise en place le plus tôt possible, la ville nécessitant une mise à jour du parc informatique, afin d'en assurer la compatibilité avec les Reader. « Dans la continuité du service de prêt de tablettes Cybook, le Sony Reader sera disponible à la bibliothèque Landowski, mais également dans le cadre du portage à domicile que les bibliothèques municipales ont mis en place. Le service bénéficiera de l’appui des structures municipales ou associatives à vocation sociale », conclut-il.